22 septembre 2023

Nouvelle explosion des primes maladie: Au Grand Conseil genevois le PLR, le Centre et la gauche s’en moquent

Budget Genève

Dès le 1er janvier 2024, une nouvelle explosion des primes maladie va dévorer 8 à  9 nouveaux % de votre pouvoir d’achat. Volant au secours de la classe moyenne, l’UDC voulait reconstituer le pouvoir d’achat attaqué des citoyens en leur permettant de déduire de leur revenu imposable un montant forfaitaire correspondant au double de l’écrasante prime cantonale de l’assurance obligatoire des soins.

Las, à quelques jours de l’annonce officielle des hausses de prime, le PLR, le Centre et la gauche n’ont rien trouvé de plus urgent à faire hier soir que de renvoyer le projet dans les limbes d’un ordre du jour du Grand Conseil encombré de futilités LGBTIQ en refusant de voter l’urgence.

Chaque année, notre pouvoir d’achat diminue en raison de l’augmentation des primes. En 2023, c’était de 6,6% par rapport à 2022. En 2024, notre pouvoir d’achat diminuera encore de 9% supplémentaires. Cela doit cesser, tous les partis se disent préoccupés, mais personne sauf l’UDC ne veut agir pour sauver le pouvoir d’achat des genevois.

Le Conseil national refuse lui aussi d’aider la classe moyenne !

Deux initiatives parlementaires de Céline Amaudruz (21.460, 21.475) demandant de déduire totalement les frais provoqués par la maladie et les accidents du contribuable au niveau de l’impôt fédéral direct et des impôts cantonaux ont été refusées, malgré un soutien PLR. De son côté, la gauche, qui fait son beurre sur la précarité des gens, a refusé d’agir pour augmenter concrètement le pouvoir d’achat de la population.

Avec la hausse des coûts de la santé, de plus en plus d’assurés se détournent du modèle standard et optent pour des modèles à franchises élevées qui permettent quelques économies, mais qui présentent aussi le risque de devoir débourser davantage en cas de souci de santé. Pour l’UDC, il n’est pas acceptable de continuer à imposer les contribuables sur des revenus consacrés au paiement de dépenses contraintes provoquées par la maladie et les accidents. Sous la coupole fédérale, l’UDC continuera à se battre pour le pouvoir d’achat de la population.

 

Pour tout renseignement :

Stéphane Florey, député, auteur du projet de loi, 079 / 471 44 85

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97