En-tête

EDITION N° 101 | Juin 2016

Madame la présidente ne s'en laisse pas compter ni ne boude son plaisir !

Brillamment élue, dès le premier tour de l’élection, Eliane Michaud Ansermet a accédé à la présidence du Conseil municipal de la ville du Grand Saconnex le 2 juin 2015. Une année a passé, il est l’heure de remettre les clés de la présidence. L’occasion de poser quelques questions à cette sympathique militante de l’UDC.

- Présider un conseil municipal, la grande affaire ?

- Ce n’est pas toujours facile de mener les débats. Il faut être attentive à tout, aux règlements et aux lois, car tant que nous siégeons en séances plénières, nous pensons tout maîtriser, tout connaitre mais lorsque c’est vous qui êtes aux commandes, là les choses deviennent plus complexes. Il faut savoir faire abstraction de son appartenance politique afin de garder toujours à l’esprit que la présidente représente l’ensemble du Délibératif et doit privilégier l’intérêt général de la commune.

- Une présidence UDC qui a été bien accueillie au Gd-Saconnex ?

- Pas vraiment ! Durant cette année, j’ai dû faire face à une hostilité déclarée de certaines personnes de la fraction PLR qui ne se sont pas gênées pour me mettre les bâtons dans les roues, à chaque fois qu’elles le pouvaient. Un collègue (?) a même déposé une plainte auprès du Tribunal administratif. Plainte visant clairement l’UDC au travers du Conseil municipal. Cet élu a été heureusement débouté, mais son attitude à l’égard de la présidente est restée à la limite du tolérable tout au long de cette année. Je relève également, avec tristesse, que certains membres de l’administration communale se sont montrés hostiles à l’idée de travailler avec une présidente UDC.

- Une année tout de même heureuse, avec de bons souvenirs ?

- Nous sommes une commune festive qui organise de nombreuses représentations. A chacune de celles-ci,  je me suis fait un plaisir d’y assister et de représenter dignement ma commune. J’ai toujours été présente sur la commune, la population m’a donc bien accueillie, ce qui a facilité mon rôle de première citoyenne à chaque occasion qui se présentait.

Ces rencontres furent des moments heureux. L’un d’entre eux me revient en mémoire. A Pâques, avec l’ensemble des élus, nous nous sommes  rendus en Bretagne, à Carantec, pour fêter les 40 ans de jumelage entre notre commune et celle de Carantec, avec une vraie météo bretonne. 40 jours plus tard, à la Pentecôte, ce sont eux qui sont venus au Grand-Saconnex. Nous avons vécu un grand et merveilleux moment de convivialité.

- Quel bilan fait Eliane de ces douze mois ?

- Mon année de présidence s’est clôturée par une journée en terres broyardes, d’où je suis originaire. Tous les participants ont fortement apprécié le programme que je leur avais concocté. Et pour moi ces moments partagés dans les lieux de mon enfance et de ma jeunesse m’ont beaucoup ému. Un grand et beau souvenir de plus. Cette année fut exceptionnelle pour moi, qui aime ma commune et qui ai pu être durant douze mois à son service. Une expérience inoubliable.

---

Ville de Genève : la deuxième vice-présidence pour Eric Bertinat

Le Délibératif de la Ville de Genève a procédé à l'élection annuelle de son bureau. Majoritaire, la droite a évidemment soutenu ses représentants imitant en cela la gauche, autrefois majoritaire et qui s'accordait trois présidences durant la législature, alors de quatre ans.
Aujourd'hui, nouvelle Constitution oblige, le mandat est de cinq ans. Soit quatre présidences pour la droite et une pour la gauche. On le devine, la situation ne plaît pas à tous, y compris pour certains élus pourtant membres de partis de la droite municipale. Si Remy Burri (PLR) et Jean-Charles Lathion (PDC) ont été élus respectivement à la présidence et à la première vice-présidence sans problème (sans aucune voix de gauche), l'élection d'Eric Bertinat à la deuxième vice-présidence a été l'objet d'une certaine tension lors du premier tour puisque le résultat fut une égalité parfaite entre le candidat UDC et la candidate socialiste, Jannick Frigenti Empana. Lors du second tour de vote, 5 voix retournèrent à la droite et permirent l'élection du candidat UDC, soutenu cette fois par son camp.

A noter l'ostracisme pratiqué par la gauche lors de ces élections décriant les candidats de la droite trop âgés, (trop) hommes et trop de droite. On est tenté d'ajouter qu'ils sont tous blancs, chrétiens et hétérosexuels. Trop, certainement...

Assemblées générales extraordinaires

Lundi 27 juin 2016 à l'Aula de l'école des Boudines - Meyrin (19h30)
Recours de Christina Meissner contre son exclusion

Mercredi 6 juillet 2016 à la salle des Fêtes de Thônex (19h30)
Mots d'ordre pour les votations du 25 septembre 2016

Reprise des Cercles de réflexion UDC
11 juillet 2016 - 19h
Restaurant de la Queue d'Arve - 6 chemin de la Gravière

Spéciale élection présidentielle américaine

James Folley - représentant des Républicains USA
Au menu : hamburger "maison" (20F sans les boissons)
Inscrivez-vous rapidement - places limitées !

Prochaine assemblée des délégués
Samedi 20 août 2016 (canton d'Argovie)

Apéro de rentrée UDC-Genève
Mardi 30 août 2016 à 19h

Exploitation agricole en face du Château-du-Crest
Parking en face du domaine - Bus TPG, voir ligne C

19h : Allocution de bienvenue (Marc Fuhrmann)
19h30 : "Les défis de l'agriculture genevoise". Un exposé de Josef Meyer, maire de Jussy et exploitant agricole
20h : Apéro champêtre - présentation des vins de Jussy / Hermance par Raphaël Piuz, vigneron-maraîcher

Pour plus de détails, un coup d’œil sur notre site internet, page agenda : Cliquez ici !

25 septembre 2016