12 novembre 2023

L’UDC met fin à seize ans de règne de la gauche au Conseil des Etats

shutterstock_2030425547-1-720x405

La fabuleuse campagne de Céline Amaudruz et Mauro Poggia au nom de l’Alliance genevoise aura permis de mettre un terme au règne sans partage des partis de gauche au Conseil des Etats. L’union du centre-droite genevois ouvre désormais de nouvelles perspectives politiques à Genève.

L’année 2023 sera à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de Genève. Après quasiment deux décennies de blocage, le centre-droite genevois – sous l’impulsion déterminante de Céline Amaudruz et de l’UDC – a enfin réussi à se fédérer sous l’étiquette de l’Alliance genevoise. Cette alliance avait déjà obtenu un premier succès important le printemps dernier en renversant la majorité de gauche au Conseil d’Etat, elle permet désormais au centre-droite de revenir au Conseil des Etats.

Ce succès doit énormément à Céline Amaudruz qui, en sa qualité de présidente de l’UDC Genève, a oeuvré depuis des années à l’alliance des partis de centre-droite. C’est elle qui, le 7 février 2023 encore, appelait à un grand rassemblement du PLR, du Centre, de l’UDC, du MCG et des Vert’libéraux.

Campagne de dénigrement de la gauche contre une femme

Durant le second tour de cette élection, la gauche genevoise et ses alliés n’ont eu pour seul recours qu’une vaste campagne de dénigrement contre Céline Amaudruz. La possibilité d’une élection d’une femme de droite leur était insupportable. Loin des idéaux revendiqués par la gauche, seules les femmes de gauche méritent d’être des femmes politiques soutenues. Ainsi, la gauche et ses représentants ne se sont privés d’aucune bassesse pour dénigrer la candidature de Céline Amaudruz.

« Aujourd’hui, j’ai un œil qui rit et un œil qui pleure, a déclaré Céline Amaudruz, un œil qui rit car nous mettons fin à seize de règne sans partage de la gauche au Conseil des Etats et que, vue dans son ensemble, l’année 2023 est un immense succès pour l’UDC Genève. Un œil qui pleure, car il reste encore tant à faire pour quue les femmes ne soient plus un objet politique enfermé dans les dogmes de gauche. Ma défaite, c’est la défaite du vrai féminisme, celui qui n’enferme pas les femmes dans les revendications de gauche ».

L’UDC félicite les deux conseillers aux Etats élus et collaborera avec eux pour défendre la crédibilité de Genève au Parlement fédéral.

 

Pour tout renseignement:

Céline Amaudruz, présidente ete conseillère nationale, 079 874 83 97