Agenda | Suivez-nous :

Votations du 22 septembre 2024

Votations du 22 septembre 2024 : l’UDC Genève s’engage pour l’autoapprovisionnement alimentaire et pour une fiscalité raisonnable pour les entrepreneurs actionnaires

Les membres de l’UDC Genève se sont réunis en assemblée générale mardi soir à Carouge pour déterminer les mots d’ordre en vue des votations fédérale et cantonale du 22 septembre. Nos conseillers nationaux Céline Amaudruz et Thomas Bläsi ont présenté les enjeux relatifs aux objets fédéraux. Les députés Michael Andersen et Christo Ivanov ont exposé la position du parti s’agissant des objets cantonaux.

Objets fédéraux : soutenir nos agriculteurs face aux bobos-écolos

L’initiative « biodiversité » a été rejetée sans recueillir la moindre voix en sa faveur. L’initiative va trop loin et aurait un impact négatif sur l’agriculture. Elle ne tient pas compte des efforts que font déjà nos agriculteurs et nos éleveurs pour la biodiversité mais surtout irait à l’encontre des objectifs de renforcer notre autoapprovisionnement et notre souveraineté alimentaire.

Sans opposition, l’assemblée approuve la révision de la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP). La loi permettra notamment de combler des lacunes de prévoyance des personnes travaillant à temps partiel et d’atténuer les charges excessives pesant sur les actifs. Elle ne touchera pas les personnes déjà à la retraite.

Objets cantonaux : soutenir nos entrepreneurs face à la gauche radicale

A l’unanimité, les membres de l’UDC Genève ont soutenu la loi modifiant la loi sur l’imposition des personnes physiques (LIPP) (Pour une imposition allégée de l’outil de travail des entrepreneuses et entrepreneurs actionnaires). Cette loi, attaquée par la gauche radicale, permettra aux entrepreneurs qui détiennent au moins 10% du capital-actions (titres non cotés) de la société dans laquelle ils exercent une activité lucrative dépendante à titre principal de bénéficier d’une réduction de l’impôt sur la fortune pour les titres non cotés.

Enfin, la loi modifiant la loi sur l’instruction publique (LIP) (Formation des enseignants du primaire en 3 ans) a été approuvée à l’unanimité moins une voix. Pour l’UDC, le nombre d’années de formation des enseignants n’a aucune incidence sur la qualité de l’école genevoise et il n’y a pas de raisons de craindre qu’un cursus en trois ans ne soit pas possible comme dans les autres cantons.

Pour tous renseignements :

Lionel Dugerdil, président et député, 079 / 642 56 32

Partager l'article :