Votations du 18 mai 2014: les mots de l’UDC Genève

(UDC Genève, le 26 mars 2014) L’UDC Genève a tenu son assemblée générale le 24 mars et décidé des mots d’ordre suivants pour les votations du 18 mai prochain.

Votations fédérales

OUI à l’arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base
L’UDC Genève soutient les efforts entrepris par l’Association de famille Suisse à l’origine d’une initiative renforçant la médecine de famille. Le Parlement a adopté un contre-projet suffisamment proche des exigences exprimée par le comité d’initiative qui a retiré son initiative. 

OUI à l’initiative « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants »
L’UDC Genève défend totalement cette initiative prévoyant de priver définitivement les personnes condamnées pour pédophilie d’exercer un métier ou une activité bénévole avec des enfants ou des personnes dépendantes. L’UDC Genève se demande comment l’on pourrait soutenir un autre mot d’ordre ?

NON à l’initiative sur les salaires minimums
L’UDC Genève refuse la proposition de la gauche rêvant d’un salaire minimum pour ses électeurs. Le système social suisse est suffisamment développé pour répondre aux problèmes de pauvreté. Pour l’UDC Genève, le but recherché est dangereux. Il mènera au nivellement des salaires moyens vers le bas et rendra notre pays plus attractif à une immigration massive. Ce que le peuple a refusé. Des fois qu’il convient de le répéter…

OUI à la loi sur le fonds Gripen
L’UDC Genève fait sienne les récentes déclarations d’Ueli Maurer, ministre de la défense : “En cas de non au Gripen, le ciel suisse sera vide”. Après avoir soutenu notre armée le 22 septembre dernier (abolition de l’obligation de servir), comment ne pas donner à notre armée les moyens d’assurer notre couverture aérienne ?

Votations cantonales

NON à l’initiative « Stop aux hausses des tarifs des Transports publics genevois ! »
L’UDC Genève refuse à nouveau l’initiative de l’AVIVO, puisque nous votons pour la seconde fois sur cet objet. Il ne s’agit pas seulement de stopper la hausse des tarifs des TPG comme l’indique le titre, mais aussi de diminuer les tarifs. 24 millions de plus à subventionner par les contribuables. On connait les recettes de l’extrême-gauche : on rase gratuit, l’Etat paie … 

NON au crédit de subvention pour participer au financement de la construction, sur territoire français, de cinq parcs relais (P+R)
L’UDC Genève ne soutiendra pas ce crédit. Avantages et inconvénients pesés ont conduit les membres UDC à refuser le financement d’infrastructures en France.

Plus d’information :
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97