NON à l’initiative populaire « Non à l’élevage intensif en Suisse (initiative sur l’élevage intensif) »

vache qui va au champ

Recommandation : NON

Cette initiative doit être rejetée avec fermeté. Le texte matérialise la haine que les Verts vouent à l’agriculture. A Genève, les écologistes prétendent interdire la viande et s’interrogent sur l’utilité de la Journée des produits laitiers. L’initiative prolonge leur combat contre la production agricole locale.  Elle tombe en pleine période d’incertitude alimentaire et prévoit de compliquer la vie des producteurs en durcissant les normes d’élevage des animaux de rente. Ces conditions sont d’ores et déjà les plus drastiques au monde, il n’y a aucun besoin de légiférer. Le retour aux petites structures provoquerait une hausse des coûts de production déjà très élevés et un mitage du territoire puisqu’à la place de grandes exploitations, il faudrait en construire plusieurs de petite taille, ceci au détriment de la surface agricole utile. Ce texte entrainerait une baisse de la production locale et donc un recours accru aux importations. La chose serait compliquée dans la mesure où les rédacteurs du texte prétendent limiter nos achats à l’étranger aux seuls producteurs respectant les normes imposées par cette initiative.

En résumé, ce texte vise à casser le mode de faire conciliant bien-être animal et productivité, fragilise le monde agricole par l’augmentation des coûts de production, aggrave notre dépendance à l’étranger en réduisant notre taux d’autosuffisance et prétend imposer nos normes au reste de la planète.  Pour toutes ces raisons, il est évident que cette initiative doit être très nettement rejetée.

L’UDC Genève vous recommande de rejeter cette initiative et de répondre NON à la question posée.