presse2

Traversée de la rade : le lynchage habituel des médias contre l’UDC

L’UDC-Genève découvre sans surprise le parti-pris quasi-unanime de la presse romande dans ce début de campagne sur son initiative pour une traversée de la rade (IN 152). Tout est bon pour mettre à mal un projet que le Conseil d’Etat, la gauche et l’Entente ne veulent pas.

On comprend à la lecture de la presse que les partis bourgeois ne sont pas unanimes à rejeter la traversée de la Rade et que des associations comme le TCS ou la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) y soient, quant à elles, totalement acquises. L’initiative 152 a des chances sérieuses de séduire les Genevois.

On comprend à la lecture de la presse que ni  l’élargissement improvisé du pont de Mont-Blanc, ni la traversée du lac ne sont sérieusement envisagés à court et à moyen terme. Les dernières supplications adressées à la démocrate-chrétienne Doris Leuthard sont à la manœuvre politique ce qu’est l’extrême-onction aux catholiques.

On comprend à la lecture de la presse que la grande trouille du Conseil d’Etat est d’assurer le financement de la traversée de la rade alors qu’il privilégie le développement du Grand Genève et ses 600’000 habitants.

On comprend à la lecture de la presse que l’exécutif s’est pris à son propre piège en fixant la date de la votation juste après les vacances et qu’il faut combattre tous azimut l’initiative déposée par l’UDC. Cela s’appelle un lynchage médiatique.

Pour info :
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale (079 / 874 83 87)