Mendiant

Substantielle et constructive

Substantielle et constructive

(Communiqué de presse UDC-Genève, 18 février 2021) Voici comment Livia Leu, notre représentante diplomatique auprès de la Commission européenne qualifie la séance de sept heures qu’elle a eue à Bruxelles avec Stéphanie Riso, vice-cheffe de cabinet de la présidente Ursula von der Leyen. Il était une nouvelle fois question des clarifications que le Conseil fédéral réclame au sujet de l’accord-cadre. Ces rencontres relèvent depuis un certain temps de l’acharnement thérapeutique et démontrent clairement que le Conseil fédéral a tout simplement peur de dire non à la Commission européenne. Alors on procrastine, on attend des réponses qui seront suivies de nouvelles questions genre est-ce que le droit au séjour permanent au terme d’un séjour de cinq ans signifie que les personnes qui auront séjourné durant cinq ans en Suisse auront droit au séjour permanent ?

Nos Sages auraient tellement plaisir à ce que nos interlocuteurs nous disent que ce droit n’en est pas un, que nous pourrons toujours expulser les criminels étrangers, que nous ne serons pas obligés d’entretenir à vie nos hôtes dès lors qu’ils font appel à notre système social mais hélas, on a beau faire, ça ne vient pas. C’est même tout l’enjeu, resterons-nous libres de choisir qui vient s’établir en Suisse ? La réponse est définitivement non. Il y aura peut-être quand même un avantage. Les Roms qui égaient nos coins de rues avec la bénédiction de la Cour européenne des droits de l’homme bénéficieront d’un permis de séjour permanent au terme de cinq ans de mendicité assidue. Ils pourront dès lors émarger à l’Hospice général tandis que d’autres viendront prendre leurs places. Et Berne peut poser toutes les questions qu’elle veut, c’est ainsi.

Les enjeux pour Genève sont énormes. Nous venons d’en faire l’expérience avec la mendicité qui revient malgré son interdiction. Nous ne sommes déjà largement plus maitres chez nous et d’aucuns travaillent à ce que la situation empire, notamment au Conseil d’Etat dont les membres résiduels sont tous favorables à l’Union européennes. Il est temps que ça change. Pour ce faire, une seule manière, voter Yves Nidegger.
Pour plus d’informations :

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97

Yves Nidegger, conseiller national, candidat au Conseil d’Etat, 076 / 382 48 00