Rejeté par 60% des électeurs genevois, le ticket rose-vert repart néanmoins pour 4 ans

Dimanche noir pour la démocratie. Minoritaire, la gauche genevoise passe en force non pas en raison de sa force électorale mais par l’incurie de deux présidents de partis, Defayes (PDC) et De Senarclens (PLR), qui ont trahi leur base en programmant une défaite de la droite majoritaire grâce à une désunion savamment organisée. Six électeurs sur dix ont rejeté les sortants. La nouvelle force (3 conseillers nationaux) s’inscrit durablement dans le paysage politique genevois avec 30% des voix dans un scrutin majoritaire, ce qui est nouveau et réjouissant pour l’UDC. Le virage historique qui s’est produit le 18 octobre au Conseil national au profit d’une Suisse enfin plus forte restera malheureusement de faible impact : le Conseil des Etats demeure sous la domination du PDC qui pour se sentir exister vote avec la gauche une fois sur deux et permet ainsi à la gauche minoritaire en Suisse comme à Genève, de faire avaler aux Chambres la moitié de son programme anti-suisse. Rendez-vous dans quatre ans.

Yves NIDEGGER, conseiller national, 076 3824800