L1030069-720x405

Réchauffement global versus produit local

Réchauffement global versus produit local

(UDC-Genève, 10 août 2021) Le GIEC vient de rendre son dernier rapport. Le constat est sans appel selon ces experts du climat. Les mesures prises pour lutter contre le réchauffement climatique sont très insuffisantes pour prévenir la catastrophe qui nous attend. Il faut donc faire plus et plus vite. Parmi les multiples causes de l’aggravation de la situation, le GIEC évoque le transport au sens large, grand pourvoyeur de CO2. Traduit en pratique, cela signifie que les automobilistes vont repasser à la caisse. Les écologistes se frottent déjà les mains. Mais il n’y a pas si longtemps, les mêmes se proposaient de scléroser la production agricole locale avec leurs initiatives phytosanitaires. L’importante diminution des denrées produites sur notre sol dans le respect de l’environnement aurait nécessité un recours accru aux importations parvenues sur nos étals moyennant forte production de… CO2.

Au contraire, l’UDC défend depuis des décennies l’agriculture suisse qui propose des denrées locales produites dans le respect de l’environnement. Les circuits courts permettent de limiter la production de CO2 tout en réduisant la dramatique déforestation de certaines régions visant à répondre à la demande de produits bon marché genre huile de palme. A l’inverse des Verts qui voient le producteur comme un empoisonneur, c’est en lui accordant notre confiance que nous pouvons tous agir contre le réchauffement climatique. L’agriculture suisse combat le réchauffement climatique. L’UDC la soutient. Et vous ?

 

Pour plus d’informations :

Céline Amaudruz, présidente UDC-Genève, conseillère nationale, 079/874 83 97

Lionel Dugerdil, membre du comité directeur UDC-Genève, 079/642 56 32