15 septembre 2023

Thomas Bläsi part à l’assaut des rétrocessions faites aux caisses maladie 

libre_choix_gallerylarge

Thomas Bläsi part à l’assaut des rétrocessions faites aux caisses maladie 

(UDC-Genève, 15 septembre 2023) Les primes maladie pèsent toujours plus lourd dans le budget des ménages dont les revenus n’augmentent pas dans les mêmes proportions. Résultat : le pouvoir d’achat de la population fond comme neige au soleil. En 2023, la prime moyenne a augmenté de 6,6% par rapport à 2022 et une nouvelle hausse de 6% est prévue pour 2024. Les caisses maladie ne devant pas réaliser de profits, Thomas Bläsi interpelle le Conseil fédéral sur les montants reçus de tiers par les caisses maladie et demande s’ils sont bien déduits des primes.

 

Les assureurs maladie ne peuvent pas réaliser de profit. Or, ces derniers souscrivent à des conventions, reçoivent des rétrocessions ou des participations d’acteurs de la santé. Pour une seule convention (RPB IV) les assureurs perçoivent 60 millions de francs par année, soit la coquette somme de 1,2 milliard sur les 20 ans de la durée de la convention.

 

Notre conseiller national Thomas Bläsi interpelle le Conseil fédéral à propos des montants reçus par les caisses maladie dans le champ de l’assurance de base venant des différents acteurs de la santé et comment il s’assure que ces montants importants sont bien déduits des primes d’assurance-maladie. Enfin, la question est posée de savoir si l’attribution de ces montants à tous autres buts que la diminution des primes est conforme aux lois régissant l’assurance obligatoire. En matière d’assurance maladie, l’UDC est le seul parti à proposer des solutions pragmatiques.

 

Pour tous renseignements :

Thomas Bläsi, conseiller national, 079 / 831 68 70