04 septembre 2023

Rétrospective Grand Conseil session des 31 août et 1er septembre 2023

Logo-GE

Positif:

L’héritage 30 km/h de Dal Busco au cœur des débats

La limitation politique de la vitesse voulue par l’ancien Conseiller d’Etat en charge de la mobilité trouvera-t-elle grâce aux yeux du nouveau Conseil d’Etat ? Une majorité du Grand Conseil renvoie au Conseil d’Etat plusieurs motions, dont la motion 2823 de l’UDC. Comme bien souvent, l’UDC a vu tout juste avec sa motion 2823 qui demande entre autres qu’un rapport portant notamment sur les conséquences de la généralisation du 30 km/h sur les TPG, sur les taxis, mais également sur les interventions des véhicules de secours et le risque évident pour la sécurité de la population découlant d’une telle mesure, soit rendu par le Conseil d’Etat. Notre député Stéphane Florey a précisé que la motion s’attaquait à la vitesse généralisée à 30 km/h et non pas à la zone 30 en tant que telle. La vitesse généralisée à 30 km/h, rappelle-t-il, impliquerait que les ambulances ou les pompiers ne dépassent pas le 45 km/h. Même l’Union des transports publics (UTP) a mis en garde contre le 30 km/h généralisé qui nuirait fortement à la vitesse d’exploitation commerciale des transports publics.

 

Soutien du Grand Conseil à une production hydroélectrique locale et renouvelable sur la Versoix

Une majorité du Grand Conseil renvoie au Conseil d’Etat la pétition 2160-A. Le dépôt de cette pétition fait suite à la décision du Conseil d’Etat de ne pas renouveler la concession d’exploitation de deux installations au-delà de 2032. Pour notre rapporteur de majorité, Stéphane Florey, ces deux centrales construites au début du XXe siècle font partie de notre patrimoine industriel et permettent la production d’une électricité locale propre et décarbonée, ce qui est appréciable dans le contexte actuel.

 

Négatif:

Comptes 2022 : aucun mérite pour le Conseil d’Etat, juste un cadeau tombé du ciel !

L’UDC refuse tant le rapport de gestion que les comptes 2022 de l’Etat. Les chiffres relatifs à la dernière année de la précédente législature ne doivent rien à la gestion de l’ancien Conseil d’Etat, mais au supplément de revenus fiscaux de 1,39 milliards de francs lié aux hasards de la ponction fiscale. Comme l’a expliqué notre chef de groupe, Yves Nidegger, il n’y a aucun mérite à recevoir un cadeau de Noël. Sur le fond, Genève suscite des inquiétudes et des interrogations notamment en Suisse alémanique, où d’aucuns s’interrogent comment telle ou telle autre situation est possible dans un canton suisse. La réalité est que la qualité des prestations baisse, que la qualité de la mobilité décline et que les bouchons augmentent.

 

Entre autres interventions, André Pfeffer précise que le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale à Genève est proportionnellement 2,5 fois supérieur qu’à Zurich et qu’en 10 ans, le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale a progressé de 76%, alors que la population augmentait de 9,6% dans cet intervalle. Stéphane Florey rappelle que le Conseil d’Etat n’a rien fait pour renforcer notre souveraineté énergétique et fermera même deux centrales hydroélectriques sur la Versoix, alors que les prix de l’électricité sont en augmentation.

 

Guy Mettan ne manque pas de relever le mérite des enseignants alors que l’autorité politique ne remplit pas les fonctions pour lesquelles elle a été élue. Malgré l’augmentation des postes, la qualité des prestations du DIP n’est pas à la hauteur des efforts consentis. Ce qu’il faudrait, c’est une grande réforme du DIP en se concentrant sur l’enseignement plutôt que de consacrer beaucoup de ressources aux états-majors et d’énergie avec des dérives comme la théorie du genre notamment.

 

En conclusion, pour notre chef de groupe, nous votons certes sur les comptes d’un exercice passé et certains considèrent qu’on ne peut que prendre acte du passé. Mais c’est oublier que le Grand Conseil est une assemblée politique qui du passé souhaiterait tirer certaines leçons afin que ces leçons nous amènent à ne pas recommettre les mêmes erreurs dans le futur. Le fait que les comptes soient par accident bénéficiaires n’est en aucun cas dû à la gestion du Conseil d’Etat. Or, ce dont il faut juger, c’est de la gestion du Conseil d’Etat et tous les paramètres sont désastreux.

 

 

Malgré ses effets délétères, la LMCE est maintenue !

Une majorité du Grand Conseil refuse le PL 13081-A abrogeant la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE), une loi qui, on s’en souvient, a permis au Conseil d’Etat de généraliser le 30 km/h dans l’hyper-centre et sur les axes structurants avec toutes les conséquences que cela implique comme la diminution de la vitesse d’exploitation des transports publics, les problématiques d’accès pour les véhicules de secours et les conditions de travail dégradées pour les chauffeurs de taxis. Sans parler des conséquences pour le commerce genevois, la clientèle étant dissuadée de fréquenter les commerces du centre-ville et incitée à fréquenter la nouvelle offre commerciale en France voisine. Enfin, non contente d’asphyxier le centre-ville, la LMCE provoque la colère des communes de la ceinture urbaine comme Vernier, Lancy, Carouge, Chêne-Bougeries, dont leurs délibératifs s’inquiètent de l’impact sur la population et l’environnement de la « moyenne ceinture urbaine », pièce centrale de la LMCE.

 

Textes déposés (session des 31 août et 1er septembre 2023) :

 

Projet de loi 13344 de Stéphane Florey, Daniel Noël, Florian Dugerdil, Virna Conti, Marc Falquet, Michael Andersen, Julien Ramu, Lionel Dugerdil, Charles Poncet, Guy Mettan, Yves Nidegger, André Pfeffer, Christo Ivanov, Murat-Julian Alder, Jean-Pierre Pasquier, Yvan Zweifel, Jacques Jeannerat, Darius Azarpey, Thierry Oppikofer, Jacques Béné, Jacques Blondin, Laurent Seydoux, Raphaël Dunand, Djawed Sangdel modifiant la loi sur les Transports publics genevois (LTPG) (H 1 55) (Plus d’autonomie pour les TPG en matière de tarification)

 

Projet de loi 13351 de Charles Poncet, Stéphane Florey, Florian Dugerdil, Lionel Dugerdil, Guy Mettan, Yves Nidegger, Michael Andersen, Daniel Noël, Christo Ivanov modifiant la loi sur la police (LPol) (F 1 05) (Loi complétant l’IN 194)

 

 

Proposition de motion 2939 de Charles Poncet, Michael Andersen, Stéphane Florey, Lionel Dugerdil, Daniel Noël, Guy Mettan, Yves Nidegger, Marc Falquet, André Pfeffer, Patrick Lussi, Virna Conti, Florian Dugerdil, Christo Ivanov : Assurer la protection de nos concitoyens en raison de la situation française

 

Projet de loi 13350 de Michael Andersen, Yves Nidegger, Stéphane Florey, Patrick Lussi, André Pfeffer, Daniel Noël, Christo Ivanov modifiant la loi sur l’énergie (LEn) (L 2 30) (Sauver des vies avec la climatisation)

 

QUE 1925 de Christo Ivanov : Quelle stratégie pour sortir La Clairière de la crise ?

 

QUE 1929 de André Pfeffer : Services industriels de Genève : des sphères dirigeantes de moins en moins locales !

 

QUE 1930 de Guy Mettan : Pourquoi les HUG ont-ils chuté de la 32e à la 77e place dans le classement mondial des hôpitaux ?

 

QUE 1932 de Michael Andersen : Pour quelles raisons des autorisations d’installer des climatisations de confort sont-elles refusées ?

 

QUE 1933 de André Pfeffer : Mandats discrétionnaires du Conseil d’Etat : qui en sont les bénéficiaires ?

 

Réponses à des questions écrites déposées précédemment :

QUE 1917-A

 

Prochaine session :

 

– 21 et 22 septembre 2023