11 novembre 2022

Les élections approchent, les mesures désespérées se déploient

Black wallet with money in hands. Swiss francs banknotes.

(UDC-Genève, 11 novembre 2022) Mercredi 9 novembre, le Conseil d’Etat a adopté un plan de mesures pour lutter, prétendument, contre le renchérissement en 2023. Il a surtout éhontément réalisé une opération de communication sur le dos des travailleurs de la classe moyenne.

 

Les mesures du Conseil d’Etat consistent essentiellement à prélever l’argent des travailleurs de la classe moyenne pour le redistribuer en arrosant autant que faire se peut. Autrement dit, on déshabille Pierre pour habiller Paul ! Ce n’est pas en augmentant les allocations familiales de 3,7% que les travailleurs de la classe moyenne vont pouvoir sortir la tête de l’eau.

 

L’UDC Genève relève que les conseillers d’Etat PLR-MCG-PS-PDC et Les Verts se sentent obligés de marquer positivement les esprits, après quatre ans d’une législature déplorable en proposant des mesures arrosoirs, électoralistes et cosmétiques, qui ne sauraient masquer leur échec et corriger la situation dans laquelle ils ont plongé le canton de Genève.

 

Baisser les prélèvements, augmenter le pouvoir d’achat !

En réalité, ces mesures arrosoirs et dérisoires, ne font que confirmer le désintérêt crasse du Conseil d’Etat envers le pouvoir d’achat en chute libre des Genevois. Pour Céline Amaudruz « Accepter de tels comportements, c’est alourdir davantage les charges de la classe moyenne, la même qui est toujours appelée à payer encore et encore. À l’inverse, l’UDC Genève veut soulager la classe moyenne des taxes et impôts qui grèvent particulièrement le budget des ménages et l’attractivité du canton ».

Aux yeux de l’UDC Genève, l’Etat doit diminuer les charges fiscales et autres prélèvements qu’il impose aux Genevois et non pas augmenter encore ses charges par des mesures arrosoirs électoralistes. Il faut rendre à Genève son attractivité pour rendre aux Genevois leur pouvoir d’achat.

Si on veut un vrai changement et des actions concrètes et efficaces, il n’y a plus qu’un seul choix : voter UDC le 2 avril prochain, au Grand Conseil et au Conseil d’Etat.

 

Pour plus d’informations :

Michael Andersen, candidat UDC-GE au Conseil d’Etat, 079 330 40 72

Céline Amaudruz, conseillère nationale, présidente UDC-GE, 079 874 83 97