16 septembre 2014

Informer pour faire cesser les rumeurs de toute sorte

eglise lignon

L’UDC-Vernier condamne fermement les propos inacceptables tenus sur la vidéo du sinistre actuellement diffusée sur divers médias. La destruction par le feu de l’Eglise catholique du Lignon est un évènement regrettable que nous déplorons vivement. Dès le début de l’intervention, la Police judiciaire était sur place accompagnée par une brigade canine spécialisée. Nous espérons que les moyens déployés permettront de faire toute la lumière sur les origines du sinistre et que les coupables pourront rapidement être identifiés et les responsabilités engagées. Enfin, notons que durant l’incendie, plusieurs adolescents trompaient la vigilance des pompiers et pénétraient dans l’enceinte du sinistre pour essayer de voler quelque chose avant que la police ne boucle l’accès au périmètre.

 

Un poste de police est nécessaire

Les médias ont relayé que des enfants seraient à l’origine du sinistre. Si c’est le cas, il s’agira de comprendre comment ou pourquoi et de prendre au besoin les mesures nécessaires. Pour notre part, nous relevons le fait qu’au Lignon, un grand nombre d’enfants sont livrés à eux mêmes, sans aucune surveillance parentale. Le risque de mauvaise rencontre est élevé étant donné la pléthore de drogués utilisant impunément les écoles du Lignon pour consommer ou trafiquer. Un trafic de drogue a d’ailleurs été récemment identifié aux Écoles des Libellules (voir « 20 minutes » du mois d’août dernier). Au Lignon, dans les allées des appartements subventionnés, le trafic de drogue est fréquent et des voitures de la gendarmerie y sont souvent garées. Un poste de police municipale fixe serait souhaitable pour mettre fin à tout ce trafic de drogue qui péjore la vie des habitants.

 

Le retour des concierges aussi

Le retour de concierges fixes au Lignon (et non pas des temporaires du nettoyage) permettrait également de renforcer sérieusement la sécurité en plus de la salubrité des lieux. Les escaliers de secours sont utilisés pour fumer en cachette et entreposer des cartons augmentant le risque d’incendie. Les portes coupe-feu sont aussi souvent bloquées et laissées ouvertes. Au 41 de l’avenue du Lignon, par exemple, les pompiers ont dû intervenir à cause d’émanations de fumée provoquée par des jeunes. Enfin rappelons qu’il y a quelques mois, c’est le chalet de la ferme du Lignon, à 30 mètres de l’église catholique, qui avait lui aussi brulé.

 

Une vidéosurveillance aurait permis sinon d’éviter le sinistre au moins de contribuer à en connaitre l’origine. Les élus de l’UDC Vernier ne cessent de demander que des caméras soient installées dans les endroits sensibles. Ce sinistre vient hélas confirmer leur utilité.

 

José Manuel Gomes de Almeida, Président de la Section UDC Vernier (079/903 81 42)