27 septembre 2023

Des spectacles de travestis pour influencer nos enfants ? L’UDC dit « STOP » !

drag-queen-reading

Des spectacles de travestis pour influencer nos enfants ? L’UDC dit « STOP » !

La drag-queen Tralala Lita a pu endoctriner aujourd’hui les plus jeunes à Meyrin. Suite aux mises en garde de professionnels et de parents alarmés des conséquences négatives sur la santé psychique des enfants, l’UDC dépose une motion demandant d’interdire la participation de mineurs de moins de 16 ans à ce genre de représentations.

Les Drag Queen Story Hours (DQSH) sont des manifestations que des partisans de la théorie queer destinent aux enfants. Des hommes travestis en femmes racontent à de jeunes enfants des histoires prétendument anodines. Le phénomène, déjà connu aux Etats Unis, déferle en Europe avec des « séances » dans de nombreuses villes, y compris à Genève avec la bénédiction des municipalités de gauche.

En général, rien n’indique sur les affiches et promotions de ces représentations qu’il s’agira d’un travesti et que les écoliers seront confrontés à des personnages de cabaret. Les intervenants Drag « dressed as a girl » racontent des histoires sur l’identité de genre et, ce faisant, déstabilisent les enfants dans leur identité sexuelle en construction. L’objectif de ces actions prosélytes est d’inculquer aux tout-petits la théorie du genre et de créer la confusion dans leurs esprits, notamment en perturbant le binaire entre la féminité et la masculinité. Il s’agit pour les organisateurs militants de déconstruire la norme oppressive qu’est pour eux la famille et de répandre leurs conceptions et pratiques sexuelles auprès de nouveaux adeptes.

Motion

Pour plus d’informations :

Michael Andersen, député, candidat au Conseil national, 079 / 330 40 72

Cyril Nobs, conseiller municipal Meyrin et candidat au Conseil national, 078 238 34 19

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 874 83 97