ReferendumLoiAsile-image

Comme promis, l’UDC lance son référendum contre la nouvelle loi sur l’asile

L’UDC a présenté ce jour son référendum contre la nouvelle loi sur l’asile votée récemment à Berne par les parlementaires fédéraux. Pour notre parti, ce projet de la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga nuit gravement à la Suisse. Il vise finalement à faire venir dans le pays un maximum d’immigrants illégaux ainsi que de migrants économiques attirés par notre système social attractif, indépendamment du fait que leur intégrité physique et leur vie soient menacées ou non. La nouvelle loi offre des avocats gratuits à tous les requérants d’asile et attribue la compétence à la Confédération d’exproprier comme dans une dictature des particuliers et des communes pour installer ou construire de nouveaux centres d’asile. Cette loi est inefficace et dangereuse et l’UDC juge nécessaire de consulter les citoyennes et citoyens suisses. Les coûts vont exploser: durant cette seule année, les charges de la Confédération ont passé de 1 à 1,2 milliard de francs et c’est sans compter les conséquences financières à long terme pour les cantons chargé d’accueillir des dizaines de milliers de réfugiés pour la grande majorité économiques.

Le peuple suisse a confirmé plusieurs fois dans l’urne que la tradition humanitaire de la Suisse exigeait une distinction claire entre les authentiques réfugiés d’un côté et les immigrants illégaux. Il faut en premier lieu, pour atteindre cet objectif, réduire le pouvoir d’attraction que la Suisse exerce sur les immigrants illégaux et strictement exécuter les décisions de renvoi prononcées contre ces personnes. Les contrôles aux frontières doivent être rétablis pour empêcher les clandestins d’entrer et pour assécher le marché des brutales bandes de passeurs.

L’UDC-Genève se lance dans la récolte de signatures pour ce référendum. Vous trouverez en ligne la Conferences-de-presse et nous vous attendons sur nos stands dès vendredi 9 octobre (au Molard, de 17h à 19h) pour signer ce référendum. Voir également le site dédié au référendum (cliquez ici)