Fotolia_97028421_Subscription_Monthly_M-1280x720

Prévenir le problème pour ne pas avoir à le résoudre

Prévenir le problème pour ne pas avoir à le résoudre

(UDC-Genève, 21 octobre 2021) La laïcité constitue un principe fondamental pour notre canton. Elle permet une cohabitation harmonieuse entre les nombreuses religions qu’on trouve à Genève. Malheureusement, l’islam politique ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs ne manquent jamais la moindre occasion de réclamer des accommodements raisonnables, expression camouflant la trahison de nos valeurs, pour faire avancer leur vision incompatible avec notre démocratie directe et les droits qu’elle nous octroie. Nous avons connu la poignée de mains que deux élèves musulmans refusaient à une enseignante en Suisse alémanique et chez nous le fait de pouvoir enseigner voilée à l’école et maintenant de porter le voile lors des séances de nos législatifs. Comme le veut la sagesse populaire, mieux vaut prévenir que guérir. Le peuple a soutenu par deux fois déjà ce principe de précaution avec l’interdiction des minarets et de la burqa.

Dans cet esprit, l’UDC propose une modification de la Loi sur la Laïcité de l’Etat prévoyant que les membres du Grand Conseil et des Conseils municipaux s’abstiennent de manifester leur appartenance religieuse par des signes ou des tenues ostentatoires lorsqu’ils siègent en séance plénière ou lors de représentations officielles. Dans la même veine, le port ostensible de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse est interdit dans les établissements scolaires de l’enseignement primaire et secondaire I et II. Avec ces nouvelles dispositions, l’UDC entend régler un problème qui va croître et embellir si l’on n’y prend garde. Elles entreront en vigueur au lendemain de leur publication dans la Feuille d’avis officielle.

La laïcité ne saurait être adaptée aux désirs des uns ou des autres, elle ne peut être que totale. Avec sa proposition, l’UDC entend ancrer ce principe dans la loi.

Pour plus d’informations :

Stéphane Florey, député, auteur du projet de loi, 079/471 44 85