Préférence indigène : l’UDC et le MCG décidés à unir leurs forces

L’UDC et le MCG ont en commun la volonté politique de protéger les travailleurs suisses, ainsi que les résidents intégrés sur le territoire, en subordonnant la délivrance de nouveaux permis de travail à la démonstration par l’employeur que sa recherche d’un travailleur local disposant des compétences requises s’est avérée infructueuse. Ainsi, pour le canton de Genève une partie des plus de 100’000 frontaliers pourrait être remplacée par des demandeurs d’emplois et diminuer ainsi le nombre de personnes au chômage et à l’aide sociale. Dans le but de donner aux autorités les moyens de mettre en œuvre une politique effective de préférence indigène, l’UDC et le MCG décident d’unir leurs forces. Le MCG s’engage à récolter des signatures pour l’initiative fédérale UDC « Pour une immigration modérée » et l’UDC Genève à apporter son plein soutien à l’initiative cantonale MCG «Frontaliers : stop » ; l’UDC renonce en conséquence à son initiative cantonale « Genève d’abord » qui fait double emploi. Par cette action conjointe, l’UDC et le MCG entendent donner un signal fort à la population quant à leur ferme volonté de défendre la main-d’œuvre locale contre une concurrence déloyale croissante en provenance de l’Union européenne.