HUG

Pharmacie aux HUG: De l’emploi pour qui? À quel salaire?

L’UDC-Genève a déposé fin de l’année passée un projet de loi constitutionnel pour mieux ancrer la préférence indigène en matière d’emploi (PL-1191 «Genève d’abord!»). Ce texte est actuellement traité en commission de l’économie avec le projet de loi 11982 du MCG (Pour une politique de préférence nationale selon le principe «les nôtres avant les autres»).
 
Quelque peu isolé au sein d’un Conseil d’Etat acquis aux bienfaits de la libre circulation, Mauro Poggia tente d’imposer ce thème à ses collègues malheureusement acquis au dogme de la libre circulation des travailleurs étrangers au sein de la fonction publique.
 
La récente ouverture de la pharmacie des HUG s’inscrit dans ce contexte en faisant courir un risque supplémentaire à environ 300 emplois dans le canton de Genève. Curieusement, le Conseiller d’Etat  Mauro Poggia a annoncé qu’il allait créer de l’emploi avec cette nouvelle structure, mais il n’a pas précisé pour qui. Il n’a pas non plus parlé des salaires applicables.
 
Et force est de constater que si l’engagement d’une dizaine de pharmaciens a pu être réalisé, trois d’entre eux sont frontaliers, reproduisant ainsi le modèle économique des grandes chaînes de pharmacies qui engagent régulièrement des pharmaciens de l’Union Européenne. D’après les renseignements en notre possession, ces trois personnes sont nettement moins rémunérées que les pharmaciens munis d’un diplôme suisse.
 
Les pharmaciens Suisses actuellement inscris au chômage apprécieront.
 
Nous sommes donc face à des cas de dumping salarial que l’UDC-Genève dénonce avec force. Notre parti se montre d’autant plus surpris que c’est M. Mauro Poggia qui est le principal responsable de cette pharmacie «d’Etat». Le magistrat MCG tient habituellement un discours défendant les résidents genevois face à une concurrence frontalière en constante augmentation. Or, l’engagement de pharmaciens frontaliers surprend d’autant plus l’UDC-Genève qu’elle attendait plus de cohérence sur ce dossier de la part du magistrat…
 
La préservation de l’emploi à Genève passe par la lutte contre le dumping salarial. Ce cas sera dénoncé jeudi par le  groupe UDC lors des extraits du Grand Conseil. En effet, le Parlement traitera du rapport du Conseil d’Etat concernant la motion du député Thomas Bläsi concernant la pharmacie publique. Le groupe UDC espère obtenir des réponses claires et cohérentes sur ces engagements contestables.
 
L’UDC se bat pour préserver nos emplois au sein du réseau de soins Genevois.