CaptureOuidissimulationvisage

OUI, OUI, OUI et UN GROS NON!

(Communiqué de presse 9 décembre 2020)  – Réunie en Assemblée générale extraordinaire mardi 8 décembre au soir à la salle communale du Grand-Lancy, l’UDC Genève a décidé des mots d’ordre pour les votations du 7 mars prochain. Elle s’est aussi prononcée sur l’élection partielle au Conseil d’Etat qui aura lieu à la même date.

Comme déjà annoncé hier par communiqué, le Comité directeur de l’UDC Genève a reçu la mission de déterminer, d’entente avec les concernés, entre Céline Amaudruz et Yves Nidegger, qui se lancera dans la campagne du premier tour. La décision finale sera prise avant le 21 décembre prochain.

Trois fois OUI

Concernant les différents objets de votations du 7 mars prochain, l’UDC Genève a bien entendu dit «OUI», à l’unanimité, à l’interdiction de se dissimuler le visage (Objet fédéral no 1 «Acceptez-vous l’initiative de l’UDC «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ?».) Pour l’UDC Genève, c’est une question de sécurité, de liberté et de protection des femmes. Parce que des femmes et des hommes libres se regardent à visage découvert et que la Suisse se doit  de défendre la tradition de la liberté. Des cantons comme le Tessin et Saint-Gall disposent déjà de lois interdisant de se dissimuler le visage dans l’espace public.

L’objet fédéral no2 «Acceptez-vous la modification de la loi sur les services d’identification électronique ? » a été acceptée à une large majorité puisque la nouvelle loi réduit la bureaucratie, un élément essentiel pour le développement du commerce électronique et de la cyberadministration.

Concernant l’objet fédéral no3 – «Acceptez-vous l’arrêté portant approbation de l’Accord de partenariat économique de large portée entre les Etats de l’AELE et de l’Indonésie ? » – , les membres de l’UDC Genève ont dit OUI à partir du moment où, comme l’a expliqué la Présidente de l’UDC Genève, Céline Amaudruz, cet accord permet de soutenir notre économie d’exportation et que des garanties ont été prises par rapport à notre production agricole nationale.

«Loi surréaliste»

L’objet cantonal no 1 (« Acceptez-vous la loi sur l’indemnisation pour perte de revenus liées aux mesures de lutte contre le coronavirus (12723) du 25 juin 2020 ?») sur lequel nous voterons le 7 mars 2021 a été refusé à l’unanimité, l’UDC Genève étant à l’origine du référendum contre cette «loi surréaliste», votée en juin dernier par le Grand Conseil et qui permet d’indemniser les travailleurs illégaux et clandestins à raison de CHF 15 millions.

Céline Amaudruz, présidente UDC Genève