image-3

On votera à Genève sur les primes d’assurance maladie

(communiqué 23 février 2020) L’initiative législative déposée par l’UDC Genève a recueilli le nombre de paraphes nécessaires. Grâce à l’UDC et à son initiative qui vient d’aboutir, le peuple genevois aura son mot à dire.

L’initiative déposée par l’UDC Genève «pour stopper enfin l’escalade des primes maladie» a abouti, On sait donc que les 5294 signatures nécessaires ont été validées par le Services des élections et votations du canton de Genève. Les chiffres précis seront annoncés mercredi prochain par le Conseil d’Etat genevois.

Lancée en septembre dernier, l’initiative intitulée «Bouclier LAMal : Stopper enfin l’escalade des primes maladies»  sera donc soumise au peuple. Elle propose d’agir sur la fiscalité. Comment ? En permettant aux contribuables de déduire forfaitairement dans leur déclaration d’impôt le double de la prime moyenne cantonale de l’assurance maladie, et ce indépendamment du montant effectivement payé. L’UDC voit dans cette déduction un moyen de «forcer l’État à agir contre la cherté des primes». «La marge de manœuvre pour réduire les coûts de la santé étant restreinte au niveau fédéral, nous avons décidé d’agir au niveau cantonal», indique aujourd’hui la présidente de l’UDC-Genève Céline Amaudruz, dans le Matin dimanche. La vice-présidente du parti suisse et élue au National  entend que la proposition de l’UDC genevoise fasse des «petits» dans le pays. «Des sections romandes  attendaient de voir comment se déroulerait la récolte des signatures», explique Céline Amaudruz.

Augmenter la déduction des primes d’assurance maladie aura  pour conséquence logique, à court terme, une diminution mesurée des recettes de l’Etat. Mais l’UDC-Genève n’est pas du tout inquiète, convaincue que son modèle ne conduira qu’à une baisse à court terme puisque les contribuables injecteront dans l’économie les sommes épargnées, engendrant ainsi une augmentation des recettes de l’État l’année suivant la diminution des recettes fiscales.

Ces primes qui ruinent la classe moyenne

Les augmentations des primes d’assurance maladie ne font qu’encore et toujours augmenter. En 2020, Santéseuisse table sur une progression annuelle d’environ 3% des coûts de la santé. Le système LaMAl dont la conseillère fédérale socialiste Ruth Dreifuss a «accouché» avec l’aide du parlement en 1996, est devenu complètement fou. Tel le monstre du Dr Frankenstein, il a échappé aux politiques censés le contrôler. Le système qui nous a été vendu comme capable de maîtriser les coûts de la santé, voire de les réduire, a généré un doublement des primes depuis  son introduction. Aux politiciens de réparer les dégâts en instaurant un mécanisme citoyen d’auto-défense. L’UDC-Genève avait déjà déposé un projet de loi en 2017. Celui-ci avait été refusé par la majorité de la commission fiscale du Grand Conseil genevois. Mais l’UDC ne s’est pas déclarée vaincue. L’initiative qui vient d’aboutir en est la preuve. L’UDC poursuit toujours son même et unique but : aider la population face aux hausses démesurées des coûts de la santé.