alcohol-492871_640

Nouvelle loi sur les débits de boissons : les locataires perdent encore 2 heures de repos »

La nouvelle loi sur les débits de boisson (RDBH) permettra aux dancings d’ouvrir jusqu’à 8h du matin et aux cafés-bars-restaurants jusqu’à 1h la semaine, 2h du jeudi au samedi, voire même 4h, sur demande.

A ce propos, on ne peut que rappeler la polémique de 2013, lorsque le Service du commerce avait déclaré qu’il n’accorderait plus de dérogation à 28 bars pour une fermeture prolongée jusqu’à 2h du matin. C’était fort, notamment, d’un rapport d’une commission d’évaluation des politiques publiques soulignant le retard de Genève en matière de lutte contre les nuisances sonores que le Service du commerce (Scom) avait pris cette décision. Toutefois, suite à un véritable soulèvement populaire parfaitement disproportionné, le Scom a dû revenir sur sa décision. La tranquillité publique n’étant en somme qu’un précepte rappelant les heures les plus sombres et austères de la Genève de Calvin.

En contrepartie, les bars concernés devaient proposer des mesures de lutte contre le tapage nocturne de leurs clients. Force est toutefois de constater qu’aujourd’hui encore, entassements sur les trottoirs, cris et vociférations de la clientèle sont toujours d’actualité. Une rue comme la très exiguë rue Henri-Blanvalet se transforme en véritable caisse de résonance.

Compte tenu de ces explications, le groupe UDC va déposer un projet de motion demandant au Conseil administratif de présenter un bilan sur l’efficience des mesures de lutte contre les nuisances sonores censées avoir été prises dès 2013, et de prendre des mesures au vu des nouveaux horaires prolongés d’ouverture des établissements publics.

Pour tout renseignement :
Thomas Bläsi, député et candidat au Conseil administratif (079 / 831 68 70)
Eric Bertinat, conseiller municipal (076 / 391 25 03)