IDL 27.09.2020

Mots d’ordre de l’UDC Genève pour les votations du 27 septembre 2020.

Mots d’ordre de l’UDC Genève pour les votations du 27 septembre 2020.

(Communiqué de presse 1er juillet 2020)  – Réunie en Assemblée générale extraordinaire mardi 30 juin, l’UDC Genève a décidé des mots d’ordre suivants pour les élections du 27 septembre prochain. En ces temps de crise, l’initiative de limitation pour une immigration modérée apparaît comme le seul chemin possible pour sortir de la crise économique que nous vivons depuis le mois de mars.

Objets fédéraux

Objet n°1: Initiative populaire «Pour une migration modérée (initiative de limitation)»

C’est OUI ! Depuis l’introduction en 2007 de la libre circulation complète des personnes avec l’UE, la Suisse subit une immigration incontrôlée et démesurée. L’initiative de l’UDC, dite Initiative de limitation (IDL) pour une immigration modérée, s’oppose à une toujours plus grande augmentation du nombre d’émigrants en Suisse. L’initiative demande que la Constitution fédérale soit complétée par un article 121b « Immigration sans libre circulation des personnes ». Le premier alinéa de cet article exige que la Suisse gère de manière autonome l’immigration des étrangères et des étrangers – exactement comme elle l’a fait avant la libre circulation des personnes et comme le font de nombreux Etats indépendants et performants.

Objet n°2:  Loi sur la chasse (modification du 27 septembre 2019 de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages)

C’EST OUI

De quoi s’agit-il ? En septembre dernier, l’UDC et une majorité du Parlement ont modifié la loi sur la chasse, estimant qu’une protection absolue de certains animaux sauvages était irréaliste dans un pays aussi peuplé que la Suisse. Cette loi permettra de chasser des loups, par exemple, s’ils menacent de causer de gros dommages ou tout simplement pour réguler leurs effectifs.

Objet n°3 : Déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers (modification du 27 septembre 2019 de la loi fédérale sur l’impôt fédéral direct)

 C’EST OUI

La réforme, adoptée en septembre par le Parlement, vise à permettre aux familles de bénéficier de déductions plus élevées. Dans le cadre de l’impôt fédéral direct (IFD), les parents devront à l’avenir avoir la possibilité de déduire de leur revenu jusqu’à 25 000 francs par an et par enfant.

Objet n°4 : modification du 27 septembre 2019 de la loi fédérale sur les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (contre-projet indirect à l’initiative populaire « Pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille »)

C’EST NON

L’UDC Genève a refusé d’accorder aux pères deux semaines de congé payé à prendre dans les six mois qui suivent la naissance de l’enfant. Les coûts directs d’un congé paternité de deux semaines sont estimés à CHF 250 millions par an, mais les coûts supportés par toutes les entreprises représenteraient deux à quatre fois les coûts directs. Il faut aussi rappeler que les allocations pour perte de gain (APG) existent pour couvrir les cas où les personnes sont objectivement empêchées de travailler et non pas pour des raisons de confort, au risque d’ouvrir la boîte de Pandore avec de nouvelles APG «de confort». Enfin, dans un contexte difficile en matière d’emploi, le risque existe de voir des employeurs hésiter à engager des collaborateurs n’ayant pas encore eu d’enfants.

Objet n°5 : arrêté fédéral du 20 décembre 2019 relatif à l’acquisition de nouveaux avions de combat (sous réserve de l’aboutissement du référendum)

C’EST OUI  

Pour protéger et défendre l’espace aérien et pour appuyer les forces terrestres, l’armée a besoin d’avions de combat et de moyens de défense sol-air. Les avions dont elle dispose actuellement devront être retirés du service vers 2030. Sans appareils, l’armée ne pourrait pas remplir sa mission, à savoir protéger et défendre la Suisse, sa population et ses infrastructures critiques.

Objets cantonaux

Objet n°1: Initiative populaire 172 «Zéro pertes : Garantir les ressources publiques, les prestations et la création d’emplois»
C’EST NON

Pour l’UDC et une majorité du Grand Conseil, supprimer la concurrence fiscale intercantonale est une très mauvaise idée et créerait certainement l’inverse du résultat escompté par les initiants. Aujourd’hui, les Genevois possèdent le pouvoir d’achat le plus faible de Suisse, plus bas que celui des Appenzellois ou des Glaronais. En l’absence de concurrence fiscale, cette détérioration se poursuivra, d’où l’intérêt des Genevois à ce qu’il y ait un minimum de concurrence entre les cantons.

Objet n°2: Initiative populaire 173 «23 frs, c’est un minimum»

C’EST NON

Dans les pays ayant introduit un salaire minimum, les expériences sont plutôt négatives. Ce dispositif élimine beaucoup de personnes peu ou non qualifiées du marché du travail et entraîne une tendance à imposer le salaire minimum légal à une large majorité des travailleurs.

Objet n°3: Une aide à domicile garantie pour tous loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (Une aide à domicile garantie pour tous) (A 2 00 – 12186), du 18 octobre 2019?

C’EST NON

L’UDC s’oppose à cette loi car cette garantie de couverture du déficit donne un avantage important à l’IMAD et affecte également le libre choix du patient. .

Objet n°4: Présidence du Conseil d’Etat et département présidentiel loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (Présidence du Conseil d’Etat et département présidentiel) (A 2 00 – 12432), du 21 novembre 2019?

C’EST OUI

De quoi s’agit-il ? D’une révision de la constitution cantonale genevoise, aux articles 105 et 106, sur le statut du Conseil d’Etat. Il est question de l’abrogation de la présidence quinquennale du Conseil d’Etat, qui a été instaurée par la constitution actuelle et de l’abrogation du département présidentiel. En commission, le président actuel du Conseil d’Etat a estimé que le dispositif de la présidence unique n’apportait pas réellement de plus-value en matière de collégialité. Au final, seuls le PDC et le PS se sont opposés ou abstenus


Objet n°5 Législation fédérale sur la circulation routière
loi modifiant la loi d’application de la législation fédérale sur la circulation routière (LaLCR) (H 1 05 – 12417), du 12 septembre 2019?
C’EST NON

Cette loi revient à supprimer arbitrairement 4’000 places de stationnement au centre-ville. Elle ne tient pas compte du fait que les nouveaux projets immobiliers comptent moins de places en sous-sol, tandis que l’utilisation de la voiture pour la mobilité d’achats et de loisirs demeure prépondérante.