Meyrin-blason.svg_

Meyrin refuse une entrée en matière d’une subvention Covid 19

(COMMUNIQUE DE PRESSE UDC MEYRIN DU 17 SEPTEMBRE 2020 ) – Meyrin refuse une entrée en matière d’une subvention Covid 19.

Le texte de l’UDC présenté mardi au dernier Conseil municipal visait à aider les associations et clubs de la commune suite à la pandémie.On ne parle que de Covid depuis des mois. Aussi, lorsque David Dournow a présenté, mardi soir au Conseil municipal de Meyrin, sa résolution Spéciale Covid 19 pour allouer une subvention aux sociétés, clubs sportifs et associations de la Commune de Meyrin. Il s’agissait de de compenser les pertes de recettes causées par l’annulation de la fête des écoles et de la célébration du 1er août 2020. Le premier vice-président du Conseil municipal pensait en toute logique que son texte passerait sans difficulté.Le principe est simple : l’annulation de ces deux manifestations impacte particulièrement le budget des sociétés, clubs sportifs et les associations qui comptaient tous sur le «bénéfice» réalisé comme chaque année lors ces deux manifestations pour boucler leurs comptes annuels dans le positif. Proposition de l’UDC : la caisse de la commune pourra compter sur un bonni de l’ordre de CHF 250’000,- correspondant au total des charges nettes inscrites au budget 2020 de ces deux manifestations, sommes qui ne seront pas dépensées en cette «année Covid ».Clair, net et précis. Mais c’était sans compter que lorsqu’un texte est déposé par l’UDC, l’on se méfie. Que Diable ce parti veut-il cacher derrière cet acte de solidarité ?Le groupe PDC/Vert’libéraux, les Socialistes et les Verts ont voté une non entrée en matière sur ce sujet. Le PLR a soutenu la proposition de l’UDC.Il est absolument insupportable que des querelles partisanes d’un autre temps puissent ainsi empêcher d’octroyer des subventions à des associations et clubs sportifs. Les arguments des opposants sont à pleurer. En résumé on trouve que c’est «une bonne idée mais il faut mener une étude plus précise». En clair, on ne fait rien pour le moment.L’UDC avait déjà mené ses investigations, tout simplement en relevant que les sommes inscrites sur les lignes budgétaires 2019 relatives à ces deux manifestations pour un total net de charges de CHF 249’989, n’ont pas pu être réalisées à cause de la crise sanitaire. La résolution, si elle avait été votée, demandait au Conseil administratif :

1. de s’enquérir auprès des sociétés, clubs sportifs et association de la commune de Meyrin du « bénéfice » réalisé en 2019 suite à leur participation aux fêtes des écoles et/ou à la manifestation du 1er août 2019.

2. de verser à chacune de ces sociétés identifiées la somme correspondant au « bénéfice » annoncé en 2019 dont le montant figure sur leur budget 2020 respectif.

3. de présenter une délibération à ce propos si la LAC devait l’exiger.

Cette opération devait être une opération financièrement neutre pour la Commune !