logo-UDC-communiqué.de.presse

Meurtre d’Adeline : l’UDC exige l’abandon des programmes thérapeutiques dangereux pour la sécurité publique

(UDC Genève, le 13 septembre 2013)


Le centre de sociothérapie « La Pâquerette », où était traité le violeur récidiviste Fabrice A., est un centre qui prend en charge des hommes souffrant d’importants troubles de la personnalité – notamment de type dyssocial ou «borderline».

Qui plus est, les HUG se sont flattés en 1986 de ce concept de « communauté thérapeutique » totalement novateur en Suisse, « Genève faisant ainsi oeuvre de pionnier en intégrant en milieu pénitentiaire un modèle initialement développé dans des institutions psychiatriques ».

L’UDC fait le constat effarant qu’un criminel dangereux et récidiviste ait pu intégrer un tel programme et elle considère que la décision du Conseiller d’Etat M. Pierre Maudet de suspendre toutes les sorties est insuffisante. Cette mesure ne correspond pas au bon sens populaire.

L’UDC-Genève déposera ainsi une motion demandant la suppression de ce type de programmes thérapeutiques au sujet desquels le Grand Conseil n’a jamais été consulté.


Pour tous renseignements :

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97