Maudet n’est déjà plus que l’ombre d’un Conseiller d’Etat-président

Il a une drôle de tête, le gouvernement genevois ! Après les frasques connues de Pierre Maudet et l’ouverture d’une enquête par le Ministère public, le Conseil d’Etat lui retire dès aujourd’hui ses fonctions de représentation présidentielle qui sont attribuées au vice-président, Antonio Hodgers. Le Conseil d’Etat a également décidé que “toutes les relations entre le pouvoir judiciaire et le Département de la sécurité” seront assumées, provisoirement elles aussi, par Mauro Poggia.

Et d’expliquer que le conseiller d’Etat Pierre Maudet reste à la tête du Département présidentiel et de la Sécurité. Il reste donc président sans les fonctions d’un président. Il reste le chef de la sécurité mais sans relation avec les fonctionnaires sous ses ordres. Il n’y a que son salaire qui ne sera pas attribué tout ou en partie à l’un ou l’autre de ses collègues.

Pour celles et ceux qui espéraient que de l’ordre serait fait au Conseil d’Etat, la déconvenue est de taille XXL. Alors que la presse, pour une fois, a fait son travail (même si certains l’ont payé cash), nous ne pouvons pas en dire autant du gouvernement genevois qui prend des mesurettes pour sauver l’un des siens, quitte à présenter une image catastrophique aux Genevois qui doivent être contents d’avoir voté pour ce représentant PLR et aux Suisses qui prendront une fois de plus notre canton au sérieux.