119125193_3138840156165385_7452974347765421929_n

L’UDC, seule défenseuse des automobilistes face aux ayatollahs écolos-bobos

L’UDC, seule défenseuse des automobilistes face aux ayatollahs écolos-bobos

(UDC-Genève, 10 novembre 2021) En prenant appui sur des règles sanitaires générales, le Conseil d’Etat avait réalisé en catimini des aménagements cyclables prétendument provisoires en court-circuitant les procédures habituelles avant, ô surprise, de les pérenniser. La droite s’était indignée sur le coup, avant de retourner sa veste au moment de voter en commission des transports un projet de loi UDC contre la folie des autoroutes à vélo.

Face à l’absence de vision globale de la mobilité et à la politique anti-voitures du Conseil d’Etat, l’UDC déposait un projet de loi (PL 12730) visant à stopper la réalisation de pistes cyclables XXL. Comment ? En inscrivant dans la loi sur les routes les dimensions des largeurs minimale et maximale des voies de circulation pour le trafic motorisé et des bandes et pistes cyclables, ceci en s’inspirant de la pratique d’autres cantons.

Si le refus de la gauche n’est guère étonnant, celui de la droite interpelle. En mai 2020, des élus PLR s’indignaient de «la nouvelle piste d’atterrissage de Cointrin installée boulevard Georges-Favon» tandis qu’un député MCG évoquait en mars de cette année dans une interpellation « les aménagements routiers fantaisistes décidés à la va-vite par le département des infrastructures (DI), sous la houlette approximative du magistrat en charge M. Dal Busco ».

Aujourd’hui, force est de constater qu’aucun parti hormis l’UDC ne défend les automobilistes et les entrepreneurs usagers de la route menacés par ces restrictions de circulation, à une période où l’économie a au contraire besoin d’un fort soutien.

 

Pour plus d’informations :

Stéphane Florey, député, auteur du projet de loi, 079 / 471 44 85

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97