L’UDC s’engage pour des transports routiers avantageux

(Communiqué de presse, UDC-Genève, 12 janvier 2021) Une semaine après avoir lancé une initiative visant à diviser par deux l’impôt sur les véhicules à Genève, c’est à Berne que notre parti poursuit son effort afin de sauver les transports routiers. Ce matin 12 janvier 2021, l’UDC a déposé les signatures nécessaires en vue de soumettre au peuple la nouvelle Loi sur le CO2 et son cortège de taxes supplémentaires. Ce texte constitue une attaque contre tout ce qui voyage par la route dans la mesure où le coût des énergies fossiles prendrait une nouvelle fois l’ascenseur. Il suffit de regarder autour de soi pour constater que la plupart des objets qui nous entourent ont à un moment ou à un autre pris la route pour arriver jusqu’à nous. C’est donc à un renchérissement global, donc à une baisse du pouvoir d’achat que ce texte vert conduirait. Les collectivités publiques seraient également impactées, ce qui mènerait à court, au mieux à moyen terme à des augmentations d’impôts. En bref, le verdissement des partis du centre qui s’alignent aujourd’hui sur les Verts viderait nos porte-monnaie sans réel effet sur le climat. Bien évidemment, les défenseurs autoproclamés de l’environnement clament haut et fort que nous serons gagnants finalement, les prélèvements étant rendus aux contribuables sous forme de subventions. Plutôt que prendre beaucoup pour ne rendre que peu, l’UDC estime plus que jamais vu la Covid19 que des transports routiers abordables sont indispensables à une économie fortement fragilisée. Vouloir sans cesse jouer aux premiers de classe ajouterait aux coûts de production qui sont déjà élevés en Suisse, handicapant notre industrie d’exportation et péjorant les conditions-cadres. La Loi sur le CO2 est un magnifique autogoal dont nous ferions tous les frais.

Pour revenir à Genève, rappelons que le seul candidat au Conseil d’Etat réellement favorable au transport routier n’est autre que l’UDC Yves Nidegger. C’est au gouvernement actuel que nous devons la paralysie dans nos rues, il convient donc de tourner le dos à l’apocalypse au ralenti et rétablir une circulation fluide et efficace dans nos villes. Pour ce faire, un seul choix, Yves Nidegger.

Pour plus d’informations :

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97

Michael Andersen, président comité d’initiative «Réduction de l’impôt sur les véhicules», conseiller municipal, 079 / 330 40 72