L’UDC, responsable, vote le budget du canton de Genève

L’UDC, premier parti de Suisse, a une responsabilité particulière vis-à-vis de la population même si elle n’est pas représentée à l’Exécutif. Il fallait un budget pour soutenir les premiers efforts d’économie du Conseil d’Etat.

Ce soir, nous avons fait une alliance de raison. Nous avons pris une décision responsable en donnant au canton un budget. La situation n’est pas encore dramatique, mais c’est justement pour éviter le scénario du pire que nous avons tenté de réduire l’inflation du budget pour le maintenir à un niveau raisonnable. Pour la première fois des coupes linéaires que l’UDC réclame depuis longtemps ont été acceptées. Néanmoins, nous terminons avec un petit excédent et avons accepté l’amendement du Conseil d’Etat offrant une annuité partielle aux fonctionnaires. Nous avons même accepté de redonner une marge de manœuvre au Conseil d’Etat de 7 millions de francs.

Mais la dette augmente de 145 millions et dépasse les 13 milliards.

Nous avons donc donné au Conseil d’Etat la ligne de l’UDC car gouverner c’est prévoir : un budget 2016 qui couvre les investissements, un budget 2017 avec 200 millions de boni, et 300 millions dans le noir en 2018 pour commencer ainsi à diminuer la dette et se préparer à la baisse des rentrées fiscales induites par la nouvelle taxation des entreprises en 2019.

Mais il s’agira de revoir la structure de l’Etat, de revenir à l’essentiel de ses tâches d’autorité et de redonner des compétences aux communes. La transition est en marche, l’UDC a pris ses responsabilités et l’accompagnera avec le soutien de la population lors des prochaines élections communales.

Eric Leyvraz, député et commissaire aux finances, 079 503 72 79
Patrick Lussi, député et commissaire aux finances, 076 364 17 27