L’UDC rend hommage au garde-frontière Eric Magnin

Marié et père de famille, Eric Magnin, 37 ans, a été tué le 21 novembre 1999. La nuit du drame, il patrouillait du côté de Mategnin (Meyrin) lorsqu’il a été percuté par un fourgon.

C’était il y a vingt ans. Le 21 novembre 1999, à 3h15 du matin, le garde-frontière Eric Magnin, patrouille avec deux de ses collègues du côté de Meyrin. La nuit est froide, il neige. Ayant repéré un fourgon immatriculé 69, qui roule en direction de la France via la douane désaffectée de Mategnin, les trois hommes décident de l’interpeller. Le véhicule s’approche à faible allure avant d’accélérer : Didier Magnin est percuté et projeté sur plus de 30 mètres. Eric Magnin était âgé de 37 ans et père d’une petite fille de 8 ans.

Le conducteur du fourgon sera interpellé quatre mois plus tard, une récompense de 10’000 francs ayant même été promise par le Département fédéral des finances.  Originaire de Vaulx-en-Velin, âgé de 18 ans lors de son arrestation, l’individu est déjà connu des services de police suisse et français. Le soir du drame, avec deux copains, il venait «faire ses courses» en Suisse, c’est-à-dire voler des scooters. A l’époque, des bandes françaises prenaient déjà la Suisse pour un « supermarché». «L’UDC, qui se bat pour augmenter le nombre de de gardes-frontière ainsi que pour leur sécurité, tient à rendre hommage à Eric Magnin», indique Céline Amaudruz, présidente de l’UDC Genève, vice-présidente de l’UDC Suisse et conseillère nationale.

Il y a 20 ans, le drame de Mategnin avait mis en exergue les difficultés rencontrées par les garde-frontières à savoir le manque d’effectif et l’usage d’un matériel désuet. « Aujourd’hui, le matériel s’est modernisé mais force est de constater que les gardes-frontière sont davantage requis pour des contrôles à l’aéroport que sur le terrain alors que les vols et agressions, comme à Perly, se multiplient», ajoute Gilbert Catelain, membre du Comité directeur de l’UDC et ancien collaborateur des garde-frontières.

Le conducteur du fourgon meurtrier a été condamné en 2003 par la Cour d’Assises des mineurs de Lyon à 15 ans de réclusion. Il est depuis sorti de prison. A Mategnin, une borne est toujours là pour se souvenir qu’il y a 20 ans, un garde-frontière est mort dans l’exercice de ses fonctions.

 

Pour plus d’informations :

 Céline Amaudruz, présidente de l’UDC Genève, vice-présidente de l’UDC Suisse et conseillère nationale. Tél (079) 874 83 97

 Gilbert Catelain, trésorier, membre du Comité directeur de l’UDC (076) 343 49 75