L’UDC remercie les citoyennes et citoyens de Genève  mais se montre inquiète pour l’avenir de Genève !

L’hégémonie de «la gauche de la gauche» a vaincu. La droite, désunie, n’a pas réussi à récupérer un siège au Conseil des Etats. Malgré une faible mobilisation des électeurs, Céline Amaudruz a augmenté son score, contrairement à la candidate PDC, selon les premiers résultats.

Réaction de Céline Amaudruz :

«Je tiens à remercier les électrices et électeurs qui m’ont soutenue, au Conseil national et au Conseil des Etats. Mais mon combat reste les intérêts de Genève. Et je suis inquiète. Quand on fait de la politique, on sait que l’on s’engage pour les intérêts de notre pays, de notre canton. Or, je constate que ce sont les personnes les plus à gauche du Parlement, à savoir Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga, qui ont été élus au Conseil des Etats.

Personnellement, cela me préoccupe pour l’avenir de mon canton : Genève.

Je déplore que la droite genevoise ne puisse travailler ensemble et ce malgré l’appel du pied que j’ai fait depuis le début de ma présidence et rappelé encore (et encore) au soir du premier tour, au président du PLR, Bertrand Reich.

Je souhaite que la droite puisse se remobiliser et avoir, enfin, une stratégie gagnante. Elle ne doit pas seulement s’enfermer dans un discours de reproches, comme je l’ai entendu pendant cette campagne, de la part du PDC et, aussi, du PLR.

J’ai vraiment essayé d’offrir une stratégie gagnante au PLR qui a débouché sur une stratégie de non-recevoir. Je constate que dans plusieurs grandes communes (comme Genève, Vernier, Lancy, Meyrin, Onex, Vandoeuvres, Jussy, Chancy notamment), l’UDC est en très nette progression. L’UDC réalise même le meilleur des scores depuis des années, devançant dans plusieurs communes la candidate PDC Béatrice Hirsch. Dans cette élection majoritaire, l’Entente réalise un très mauvais score.

En guise de conclusion, je tiens à dire que je continuerai à défendre les intérêts de Genève au Conseil national. Je vais aussi me consacrer, dès demain,  à la campagne pour les élections municipales de mars 2020, où plus de 100 candidats UDC sont engagés : les intérêts de Genève commencent par les communes !

A n’en pas douter, la prochaine législature à Berne sera celle des référendums. Personnellement, je continuerai à m’engager pour que les citoyens suisses ne continuent pas à perdre de leur pouvoir d’achat face à une gauche qui n’en peut plus d’inventer des taxes.

Encore une fois, je remercie les électeurs et électrices genevois qui m’ont soutenue.»

 

Céline Amaudruz

Conseillère nationale, vice-présidente de l’UDC Suisse, présidente de l’UDC Genève, tél. 079 874 83 97