IMG-20211018-WA0002[1563]

L’UDC refuse que l’Etat prenne en charge le déficit des centres de vaccination

L’UDC refuse que l’Etat prenne en charge le déficit des centres de vaccination

(UDC-Genève, 18 octobre 2021) L’UDC s’oppose à la volonté de l’Etat de combler le déficit des centres de vaccination. Une résolution est déposée ce jour au Grand Conseil par le député Stéphane Florey.

 

Dans une économie libérale, l’initiative est laissée à l’économie privée et aux entreprises auxquelles il appartient d’assumer le risque entrepreneurial. Dès lors, il n’appartient pas à l’Etat de prendre en charge les pertes liées à l’activité économique d’une entreprise. Cela est également valable pour les pertes liées à l’exploitation des centres de vaccination.

 

L’installation des centres de vaccination, dont notamment le « vaccinodrome » de Palexpo (fermé depuis) ne résultent même pas d’un appel d’offres lancé par l’Etat, mais d’une initiative privée, dont le risque de déficit éventuel incombe à l’entrepreneur. Un groupe privé actif dans divers secteurs a cru pouvoir dégager des bénéfices dans le secteur de la vaccination en période de pandémie, mais l’opération s’est au final soldée par une perte. Les choses auraient pu s’arrêter là, sauf que selon une information parue dans la Tribune de Genève du 16 octobre 2021, l’Etat envisage de combler les déficits liés à l’activité des centres de vaccination.

 

Tout récemment, le département a refusé de prendre en charge les tests covid des citoyens, mais envisage dans ses errances d’éponger les pertes subies par un conglomérat dans son incursion sur le marché de la vaccination. Un vrai scandale ! Pour l’UDC, une telle prise en charge du risque entrepreneurial et une indemnisation par les contribuables genevois sont tout simplement inacceptables.

 

Pour plus d’informations :

Stéphane Florey, député, auteur de la résolution, 079/471 44 85

Céline Amaudruz, présidente UDC-Genève, conseillère nationale, 079/874 83 97