logo-UDC-communiqué.de.presse

L’UDC réclame une harmonisation de la pratique romande en matière d’exécution des peines !

(UDC Genève, le 27 septembre 2013)

Pour la cinquième fois, les parlementaires UDC romands nationaux et cantonaux se retrouvent à Genève pour débattre des différents thèmes qui animent l’actualité en Suisse romande.

C’est par esprit d’efficacité et dans le cadre d’une large collaboration interparlementaire des élus UDC présents au sein de tous les parlements romands que sont placées ces rencontres annuelles.

Profondément marqués par l’assassinat d’Adeline, les parlementaires des groupes UDC des cantons romands ont placé le sujet en tête de leur ordre du jour. Par sa force politique, l’UDC peut proposer des solutions crédibles à l’échelon intercantonal, soutenues au niveau fédéral.

L’assassinat d’Adeline par un délinquant sexuel récidiviste a mis en lumière l’absence de directives et même le laxisme prévalant en matière de sorties socio-thérapeutiques en vue de la réinsertion de détenus dangereux à Genève. Mais la situation n’est pas meilleure ailleurs. Lucie, Marie l’ont payé de leur vie.

Adeline, Lucie, Marie, de tels évènements tragiques ne doivent plus avoir lieu ! Les mesures provisoires prises par certains cantons ne suffisent pas. Il est essentiel et urgent de réformer les pratiques et c’est au niveau romand qui faut agir.

Raison pour laquelle, les groupes parlementaires UDC de l’ensemble des cantons romands ont décidé d’interpeller leur gouvernement respectif pour qu’ils se mettent au plus vite autour de la table pour revoir le Concordat latin régissant l’exécution des peines afin d’unifier les pratiques en matière de sortie et de thérapies.

Pour Genève, c’est par la voie d’une motion déposée ce jour que l’UDC agit. Elle demande que les autorités informent et prennent leur responsabilité. La réunion interparlementaire du 27 septembre nous a permis de prendre en main le sujet de manière cohérente et coordonnée, au tour des Exécutifs de faire de même et de coordonner et d’uniformiser leurs pratiques pour que la sécurité des personnes soignantes et de la société prévale enfin en matière d’exécution des peines.

Pour tous renseignements:
Céline Amaudruz, Présidente UDC Genève et Conseillère nationale (079 874 83 97)
Claude-Alain Voiblet, Vice-Président UDC Suisse et député (079 251 22 06)
Christina Meissner, Députée et cheffe de groupe (078 821 16 69)

Annexes : Motion déposée au Grand Conseil de Genève le 27 septembre 2013 et intervention parlementaire au niveau romand