L’UDC-Carouge refuse la construction d’une nouvelle halte CEVA

Lors de la séance du Conseil municipal de Carouge, mardi 16 décembre, le PDC, par la plume de Bertrand Buchs, a déposé une motion demandant au Conseil administratif d’intervenir auprès de Luc Barthassat pour construire une halte-gare, la 6ème sur la ligne du CEVA au Val d’Arve, en face de la piscine de Carouge. Ce qui, selon le Conseiller d’Etat, serait tout à fait possible de créer. Pour l’UDC-Carouge, c’est un projet impensable. Pourquoi?

Ce projet, vieux de 10 ans, avait déjà été discuté par le Conseil municipal qui l’avait alors refusé, le jugeant trop près des gares du Bachet et de Champel et en raison de l’atteinte de la nappe phréatique. Aujourd’hui, Bertrand Buchs invoque le projet des Grands Essert et de la desserte pour Veyrier, Troinex. Carouge doit-il se sacrifier pour satisfaire les besoins des voisins?

Il faut savoir que le Conseil administratif prévoit sur les terrains du SAN, lorsque ce dernier aura quitté les lieux d’ici 2020 une zone de détente et une extension de la zone sportive. Dans le programme électoral, feuille de route 2015 à 2020, l’UDC-Carouge propose la création d’une petite zone artisanale à loyer modéré sans dénaturer l’aspect écologique de cet endroit. A ce projet pas besoin d’un arrêt CEVA car très bien desservi par les lignes 11 et 21.

Qui plus est, quel sera le financement de cette nouvelle infrastructure, sachant que le budget du CEVA a déjà explosé.

Malgré l’opposition des Conseillers municipaux UDC-Carouge, la motion a été acceptée et renvoyée en commission avec la recommandation d’auditionner Luc Barthassat, les CFF, les ingénieurs et les architectes du CEVA qui ont toujours refusé, pour des raisons techniques, une halte-gare à Carouge.

Pour tout renseignement:
François Velen, président UDC-Carouge (079 / 675 38 51)
Damien Guinchard, candidat au Conseil administratif (079 / 224 76 00)