Les policiers municipaux ne sont pas de la chair à canon !

En 2012, en pleine campagne pour l’élection partielle d’un Conseiller administratif en Ville de Genève, les représentants du PDC et du PLR entouraient Guillaume Barazzone pour expliquer que la proposition d’armer les agents de police municipale (APM) défendue par Eric Bertinat était « une fausse bonne idée ».

Aujourd’hui, La Tribune nous apprend que les APM refusent les missions sensibles et demandent… à être armés au même titre que les sections municipales des autres cantons.

Qu’est-ce qui a changé depuis 2012 ? Rien pour l’UDC qui comprenait parfaitement que la violence sous toutes ses formes augmentait et que laisser les APM, en uniforme, sans autre défense qu’un bâton tactique et le recours à la gendarmerie, étaient extrêmement dangereux pour leur intégrité physique.

C’est bien suffisant répondait la bouche en cœur l’Entente alignée derrière la position de Pierre Maudet qui n’avait jamais voulu armer les APM alors qu’il était Conseiller administratif. Une position qui n’a varié depuis qu’il dirige le département de la sécurité.

L’UDC regrette amèrement ce manque de vision politique et de protection pour ses policiers municipaux que Guillaume Barazzone engage sur le terrain jusqu’au milieu de la nuit durant les week-ends.

L’UDC soutient donc les APM qui aujourd’hui refusent d’assurer des missions pour lesquelles ils ne sont ni formés ni armés.

Pour information :
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97
Eric Bertinat, conseiller municipal, 079 / 391 25 03