chômage

Les chômeurs, symbole du dynamisme économique du canton ?

Les chômeurs, symbole du dynamisme économique du canton ?

(UDC-Genève, 2 novembre 2021) L’UDC l’avait annoncé dès les premières discussions sur la libre-circulation. Notre marché du travail exercerait une forte attraction sur les régions frontalières, ce qui présentait un risque pour la main d’œuvre locale. Mais le monde politique rassurait, les craintes manifestées par notre parti étaient infondées. Hélas, aujourd’hui et comme souvent, ce que l’UDC envisageait est devenu réalité. La Tribune elle-même confirme le phénomène que nous anticipions. Genève emploie trois fois plus de frontaliers qu’il y a vingt ans. Durant cette période, ils sont passés de 30’154 à 92’000. Bien évidemment, ceux qui se trompaient hier prétendent que cette évolution est positive, qu’elle démontre le dynamisme de l’économie genevoise. Sauf pour celles et ceux que la libre-circulation à réduits au chômage voire conduits à l’Hospice général. Seule l’UDC se soucie de ces femmes, de ces hommes laissés pour compte au profit de la main d’œuvre frontalière. Les quelques mesurettes censées privilégier les salariés locaux n’ont hélas pas été à la mesure de l’enjeu. L’UDC réclame encore et toujours une vraie préférence cantonale à l’emploi susceptible d’occuper en priorité les travailleurs locaux. Hélas, nous sommes bien seuls à le faire.

Pour plus d’informations :

Céline Amaudruz, présidente UDC-Genève, conseillère nationale, 079/874 83 97

Stéphane Florey, député, 079/471 44 85