IMG_0255

L’emploi des Suisses est en danger

(Communiqué de presse UDC Genève 27 août 2020) – Les jeunes ne trouvent pas de travail et les plus de 50 ans se retrouvent sur le carreau. La pandémie a encore aggravé la crise économique puisque chaque jour de nouveaux licenciements sont annoncés par les fleurons de notre économie.

Dimanche 27 septembre prochain, le peuple suisse va se prononcer sur l’initiative dite de limitation « Pour une immigration modérée ». Disons-le tout de suite, l’UDC ne souhaite pas stopper net l’immigration. Mais la maîtriser. Et ce afin que les Suissesse et les Suisses soient protégés des excès de l’immigration massive que nous subissons depuis trop d’années.  En treize ans, soit de 2007 à 2020, un million de personnes se sont établies en Suisse, ce qui représente – ni plus, ni moins – que la plus forte explosion démographique de nos 700 ans d’histoire glorieuse.

Le « miracle économique » tant vanté avec la libre-circulation n’a pas concerné tout le monde dans notre pays. Bien au contraire. Les jeunes ne trouvent pas d’emploi et les plus de cinquante ans se retrouvent sur le carreau. Remplacés par des Européens qui coûtent moins cher. La classe moyenne, colonne vertébrale d’un pays, est prise à la gorge. Les chiffres de l’aide sociale explosent, ceux du chômage aussi. Il n’y a qu’à lire chaque jour la presse pour comprendre à quel point notre pays va mal, encore davantage avec la pandémie. Les plus grandes entreprises licencient à tour de bras : Manor, Crédit Suisse, Philip Morris, Bucherer, la liste n’est hélas pas exhaustive. Alors que voulons-nous ? Continuer à encourager le dumping salarial, continuer à employer de la main d’œuvre européenne à bon marché et sacrifier nos concitoyennes et concitoyens sur l’autel du profit ?  Si c’est ce que nous voulons, alors allons-y : des millions d’Européens sont prêts à venir chercher du boulot chez nous. L’emploi des Suisses est en danger, il le devient encore un peu plus chaque jour. La preuve ? Des chiffres qui ne sortent pas du «chapeau».

En un an, le chômage a augmenté de 52,6% dans notre pays. Celui des jeunes de 65,3% et des 50-64 ans de 43,1 %. La Suisse n’a pas de quoi fanfaronner… En décembre 2019, elle se trouvait en 10e position dans le classement européen du chômage, loin derrière l’Autriche et l’Allemagne mais aussi des Etats comme la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque. Elle se trouve actuellement au 14e rang.

Notre initiative de limitation permet de favoriser, de facto, les résidents mais également des spécialistes en provenance du monde entier. Il s’agit de mettre fin à la préférence européenne par rapport aux Suisses et aux ressortissants du reste du monde. Il s’agit «simplement» d’offrir un avenir et un espoir à la main d’œuvre établie chez nous, raison pour laquelle nous devons voter OUI le 27 septembre prochain à l’initiative de limitation. Si le OUI l’emporte, ce n’est pas l’UDC qui aura gagné, mais toute la Suisse !

Céline Amaudruz

Présidente UDC Genève

Vice-présidente UDC Suisse

Conseillère nationale