geneve_coat_of_arms.svg_

Le projet de la Caserne des Vernets est beaucoup trop dense !

(Communiqué de presse 23 juin 2020) – Hier, lundi 22 juin, à l’occasion d’un débat en séance plénière du Conseil municipal de la Ville de Genève sur une pétition (P-415) intitulée «Caserne des Vernets: Pour un projet à taille humaine!», le conseiller municipal UDC Vincent Schaller a rappelé fort à propos que l’UDC lutte depuis des années contre le surdéveloppement de notre commune, comme de notre canton.

Certes, les autorisations de construire ont été délivrées mais il n’est pas trop tard.

Il n’est pas trop tard parce que la parcelle de la caserne des Vernets appartient à l’Etat de Genève et celui-ci reste donc maître pour la suite des événements.

Pour mémoire, le peuple avait décidé à une large majorité que la zone Praille-Acacias-Vernets devait être la continuation de la Ville, un morceau de la ville, mais de la ville telle qu’elle existe aujourd’hui. Il n’a jamais été question de construire des ensembles de type immeubles de banlieue. Pour rappel, ce projet comporte :

– Une tour de 86 mètres juste au bord de l’Arve. 22 mètres de plus que la tour de la télévision avec son antenne ; Du jamais vuau centre-ville !

– Ce projet comporte encore à nouveau des immeubles de bureaux. 11’000 mètres carrés ! Alors que nous le savons, le canton va de records en records avec ses surfaces de bureaux vides. Nous sommes aujourd’hui entre 350’000 et 400’000 mètres carrés de bureaux vides.

– Ce projet correspond à une densité de constructions de 3.25. Pour comparaison, c’est trois fois plus que la densité des Tours de Carouge. 1’500 habitants !

– Ce projet, c’est encore une école primaire qu’il faudra construire à l’ombre, au fond d’un trou, serrée entre la tour de 86 mètres et les immeubles de 33 mètres.

Ce projet n’est donc pas la continuation de la ville, ainsi qu’il a été promis à la population, c’est un bloc d’immeubles façon cité satellite. Tous les moyens de combattre ce projet sont bons et le groupe UDC-Ville de Genève considère qu’il faudra absolument consulter la population sur ces constructions ultra denses et hors du commun dans le plus mauvais sens du terme.

Pour davantage d’informations:

Vincent Schaller, conseiller municipal, membre de la commission des finances

Eric Bertinat, conseiller municipal, chef de groupe