«Le Conseil d’Etat n’est plus en phase avec la population»

Les votations du 24 novembre sont inquiétantes en ce qui concerne la confiance que place les Genevois envers les autorités politiques.

«Le clivage n’a jamais été aussi profond entre la population et le politique», ne peut que constater Céline Amaudruz, vice-présidente de l’UDC Suisse, présidente de l’UDC Genève et conseillère nationale, à l’issue des votations cantonales du 24 novembre 2019. Au total, huit objets étaient soumis au vote dont l’IN 163, «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève – Reprenons en main notre aéroport», acceptée par le peuple à 56,27%. L’UDC Genève – qui soutenait le contreprojet l’IN 163 (refusé à 56,3% des votants) – ne peut que constater le manque de confiance des Genevois envers le Conseil d’Etat genevois. Céline Amaudruz s’inquiète pour sa part «pour l’avenir et le développement de la Genève économique et internationale».
Les résultats des votations au faible taux de participation (34,69%) ont montré le ras-le-bol des Genevois face à la surdensification. L’UDC Genève attend les résultats finaux avant de s’exprimer plus avant, notamment sur la loi modifiant les limites de zones sur la commune du Grand -Saconnex (Pré-du-Stand), acceptée par 50,01% des Genevois avec 15 voix de différence. Un recomptage a d’ailleurs été demandé par la Chancelière. Il en va de même pour le scrutin du Petit-Saconnex, où la loi a été refusée par 49,94% des votants avec 114 voix d’écart.

542

Personnes touchées
85