traktor_7_RVB-720x405-1

L’avenir passe par davantage de souveraineté alimentaire!

(Communiqué de presse 29 mai 2020) – La crise du Covid-19 a mis en évidence l’importance d’une production alimentaire nationale et la vulnérabilité à dépendre des importations. Fort de ce constat, l’UDC dépose une motion demandant la mise en place d’un plan stratégique visant à augmenter le taux d’autosuffisance alimentaire du canton de Genève à 40% d’ici à 2050.

Avant la crise du Covid-19, de nombreux groupes de réflexion faisaient l’éloge d’une économie mondialisée. Aujourd’hui, les faiblesses de l’économie mondialisée ont été mises en avant et de plus en plus de citoyens souhaitent favoriser l’agriculture et l’économie locales en optant pour des produits locaux de saison. En Suisse, le degré autosuffisance en matière de produits agricoles est de 60% environ, contre 20% seulement à Genève. Pour se nourrir, les habitants du canton dépendent pour une large part (80%) des zones franches, du reste de la Suisse et de l’étranger. L’impact écologique et social d’une consommation d’aliments de provenance lointaine n’est plus à démontrer.

De nombreux agriculteurs appellent à repenser notre modèle économique autour de l’importance de la souveraineté alimentaire. Pour parvenir à l’objectif de 40% d’autosuffisance alimentaire fixé par la motion, diverses pistes devront être exploitées, comme par exemple la remise à disposition de l’agriculture de surfaces agricoles non exploitées, des déclassements en zone agricole de certaines surfaces ou le développement de projets novateurs tels que des fermes verticales au plus près des consommateurs urbains.