logo-UDC-communiqué.de.presse

Initiative « 1:12 – pour des salaires équitables » : quelles conséquences pour le canton de Genève ?

(UDC Genève, le 7 mai 2013) Genève s’efforce de renforcer son attractivité et sa compétitivité en vue de favoriser l’implantation d’entreprises ainsi que le maintien de celles établies. L’adoption éventuelle de l’« initiative 1 : 12 – pour des salaires équitables » ruinerait les efforts entrepris et entraînerait de lourdes conséquences sur l’emploi et les recettes fiscales. Le député Stéphane Florey s’en inquiète et interpelle le Conseil d’Etat.

En Suisse, environ 12’000 personnes affichent, d’après la statistique de l’AVS, un revenu annuel de plus de 500’000 francs. Si l’initiative devait être acceptée, les salaires de ces personnes pourraient être réduits, si le salaire le plus bas de l’entreprise qui les emploie s’élève à 3’500 francs mensuels. Dans l’hypothèse où ces salaires seraient réduits, l’initiative aurait un impact potentiellement important sur les recettes fiscales et les cotisations aux assurances sociales.

Au cas où des entreprises, notamment celles orientées à l’international, décidaient de quitter Genève les conséquences seraient des plus dommageables sur l’emploi, y compris sur les bas salaires. Malgré ses atouts, notre canton n’est pas à l’abri de voir les entreprises le quitter, comme l’a fait Merck Serono l’année passée avec à la clé le plus grand licenciement collectif effectué à Genève.

Pour tous renseignements :

Stéphane Florey, député et membre du Bureau du Grand Conseil, 079 / 471 44 85

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97