HUG

HUG : la Cour des comptes valide les démarches de l’UDC

(UDC-Genève, 18 septembre 2017) Durant cette législature, l’UDC a été interpellée par les nombreux problèmes survenus dans les divers services des Hôpitaux universitaires de Genève, notamment en ophtalmologie, orthopédie ou encore dermatologie. Aujourd’hui, le rapport de la Cour des comptes témoigne de l’exactitude des dysfonctionnements relevés dans la motion 2319 par le député Thomas Bläsi.   

 

L’UDC-Genève ne peut que constater que le Conseil d’administration était systématiquement exclu de la consultation des audits internes et des dossiers et que les collaborateurs, de guerre lasse, ne remplissaient plus les rapports d’incidents. Les 17 dysfonctionnements,  constatés en termes de gouvernance, ont eu un impact significatif s’agissant de la prise en charge des patients.

Renvoyée en avril 2016 à la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil puis gelée en l’attente du rapport de la Cour des comptes, la motion « Fuite des cerveaux aux HUG : arrêtons l’hémorragie !» avait tout juste : démissions de sommités de la médecine, départs annoncés de personnels, recherches d’emploi par des collaborateurs pour une carrière en dehors des HUG ont été quelques-uns des signaux d’alerte donnés pour que le parlement travaille à une résolution des problèmes constatés. L’UDC Genève regrette que seul le service de stérilisation ait fait l’objet d’une étude complète au dépend du service d’ophtalmologie, de dermatologie, ou d’orthopédie par exemple.

Les conclusions du rapport de la Cour des comptes devraient permettre de « dégeler » le texte en commission pour parvenir, comme le souhaite l’UDC, à élargir le champs des audits et à engager les réformes nécessaires pour une gouvernance et un management propre à nous garantir de conserver une qualité de soins irréprochable aux HUG.