image-1

Grrr, les Genevois ont refusé l’abolition de l’impôt sur les chiens

Ce projet de loi UDC, initialement accepté au Grand Conseil en mars 2019, avait fait l’objet d’un référendum des Socialistes, des Verts et du PDC si nostalgiques d’une fiscalité complètement antisociale…

Genève déplore le rejet de la loi sur l’abolition de l’impôt sur les chiens, que le peuple genevois a refusé à environ 67 % des voix. L’UDC Genève était à l’origine de la volonté de supprimer cette taxe injuste et obsolète, cet impôt anti-social qui continuera de grever le budget de propriétaires de chiens, souvent des personnes seules et âgées.

La suppression de cet impôt – introduit à l’origine en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle, puis en France et en Suisse pour lutter contre les chiens errants – n’était pourtant pas de nature amputer de manière drastique le budget, ne rapportant au canton et aux communes que 2,1 millions de francs par an !

Stop à la surdensification : l’UDC soulagée

Au sujet des lois modifiant les limites de zones sur le territoire de la commune de Meyrin (objet cantonal 2) ainsi que sur les territoires des communes de Meyrin et Vernier (objet cantonal 3), l’UDC se félicite du vote des Genevois qui ont compris que l’on doit absolument cesser de surdensifier le canton et arrêter de détruire les zones villas.