Sans titre 1

Le Grand Conseil refuse de libéraliser les contrôles techniques des véhicules à moteur

Le groupe UDC déplore le vote défavorable de la motion 2299 qui demandait d’étendre la délégation du contrôle technique des véhicules à moteur comme cela se fait déjà dans les cantons d’Argovie, Berne, Lucerne, Neuchâtel, Saint-Gall, Soleure, Tessin et Zurich.

La motion présentait pourtant tous les avantages : elle permettait d’économiser plusieurs dizaines de millions en frais de démolition et de reconstruction du centre de contrôle situé à Carouge et dont le déménagement est prévu à Bernex contre l’avis même de la commune. De plus, elle permettait une vraie réforme de ce service de l’Etat, Etat bien incapable de se réformer au niveau structurel et d’amener de vraies économies.

Le Conseiller d’Etat en charge de ce dossier a honteusement trouvé tous les prétextes fallacieux pour faire refuser ce texte en brandissant la menace, totalement fausse, de licenciements. Selon les signataires de la motion, il n’est nullement question de licenciements. Le personnel en place étant parfaitement polyvalent. Il est à même de s’occuper des examens théoriques et pratiques, ce qui aurait continué d’être le cas si la motion avait été acceptée.

Malgré le refus de la motion par une majorité gauche-PDC-MCG, l’UDC continuera à se battre contre une nouvelle implantation de la Direction générale des véhicules en refusant le déclassement de la zone agricole nécessaire pour cette construction ainsi que tous nouveaux crédits d’études et d’investissements concernant ce dossier.