afghanistan-720x405

Genève ou comment condamner la charia à Kaboul et la soutenir en ville

Genève ou comment condamner la charia à Kaboul et la soutenir en ville

(UDC-Genève, 19 août 2021) L’UDC prend acte avec satisfaction des propos tenus par la ville de Genève au sujet de la situation en Afghanistan. Il y est question de “milliers de personnes se trouvent sous le joug de forces qui ne considèrent pas les femmes comme les égales des hommes, imposent la charia comme unique loi, ne respectent pas les minorités religieuses…”

La ville résume de brillante manière le programme islamiste et voit dans cette oppression un motif pour accueillir nombre de réfugiés. Jusque-là, on peut comprendre. Là où les choses se compliquent, c’est lorsque cette même ville de Genève accepte sans broncher que le Centre islamique de Genève triple sa surface. Son animateur, Hani Ramadan, ne considère pas les femmes comme les égales des hommes, souhaite imposer la charia et ne respecte pas les minorités religieuses. En résumé, Hani Ramadan en rêve, les talibans l’ont fait. Que la ville de Genève s’inquiète des conséquences que l’extrémisme islamique provoque en Afghanistan est louable. Mais qu’elle laisse une idéologie semblable prospérer dans notre ville est non seulement incompréhensible mais surtout intolérable. Encore un des nombreux paradoxes de la gauche qui déplore au loin ce qu’elle nous vend ici comme enrichissement culturel.

Pour plus d’informations :

Yvan Perrin, secrétaire général UDC-Genève, 079/408 74 38