Genève : nos APM, très exposés aux actes violents, sont les moins bien formés de Suisse

(UDC-Genève, 18 janvier 2019) A la suite d’un contrôle routier, des agents de la police municipale (APM) de Plan-les-Ouates ont essuyé des tirs de racailles qui venaient de braquer une station-service et prenaient la fuite. Cette nouvelle agression s’inscrit dans un contexte de hausse des violences physiques à l’égard des agents, dénoncées par les syndicats des polices municipales genevoises. L’UDC demande depuis 2011 que les APM soient titulaires du brevet fédéral de policier.

Par l’absence de contrôles aux frontières, Genève est devenue un lieu de prédilection pour y commettre des infractions, comme l’atteste la statistique policière de la criminalité (SPC) qui place Genève au palmarès des cantons les plus criminogènes. Paradoxalement, les APM genevois sont les seuls agents de police de Suisse à ne pas être titulaires du brevet fédéral de policier. En 2013 déjà, l’UDC déposait le projet de loi 11333pour demander une police municipale titulaire du brevet fédéral de policier.

Avec une formation cadrée et liée à l’institut suisse des polices, les polices municipales seront en mesure d’assurer une meilleure sécurité de proximité. La formation de police de proximité ne s’invente pas. Elle existe et toutes les polices suisses suivent cette formation qui est réclamée par les APM genevois. Cette formation complète permettra de mieux sécuriser et de protéger le canton, les communes et surtout la population.

A la suite des événements de Plan-les-Ouates, l’UDC demandera que son projet de loi soit traité en urgence par la Commission judiciaire et de la police du Grand Conseil.