frontex

Frontex, beaucoup d’argent, peu d’effets

Genève, le 8 juin 2021

 

Frontex, beaucoup d’argent, peu d’effets

“Notre opinion, basée sur des faits, est que Frontex ne s’acquitte pas de (sa) tâche de manière efficace actuellement. C’est d’autant plus inquiétant à un moment où elle se voit confier des responsabilités accrues.”

Pour être violente, la charge contre l’agence n’émane pas des rangs de l’UDC mais bien de la Cour des comptes européenne. L’honorable institution fait savoir que le gadget manque d’efficacité dans la lutte contre la criminalité transfrontalière et l’immigration illégale. Pour palier ce manque de résultats, il est prévu de passer de 750 membres, effectif 2019, à 10’000 d’ici à 2027 avec un budget annuel de l’ordre de 900 millions d’euros.

La Cour des comptes n’en reste pas là. Elle a “noté que, bien qu’un cadre fonctionnel pour l’échange d’informations ait été mis en place pour soutenir la lutte contre l’immigration illégale, il ne fonctionnait pas suffisamment bien pour fournir un tableau exact, complet et actualisé de la situation aux frontières extérieures de l’UE” ajoutant cruellement que le “cadre adéquat pour l’échange d’informations aux fins de la lutte contre la criminalité transfrontalière n’a pas encore été institué.”

On s’en doutait un peu, la criminalité venue de France constituant un véritable fléau ici à Genève et ailleurs. Cela dit, il est agréable de voir que l’inutilité de la très coûteuse agence est confirmée par un organe européen peu suspect d’europhobie primaire. Tout ira pour le mieux ces prochaines années comme le fait savoir le Français qui préside aux destinées de Frontex, lequel reconnait que des “améliorations” sont nécessaires.

Cela fait un certain temps qu’on nous promet des améliorations. Et qu’on nous demande plus de moyens financiers pour ce faire. Et la Suisse paie, paie et paie encore. En vain. Maintenant que même un organe européen constate sur la base de faits que Frontex est un échec, force est de constater que les criminels sont désormais les seuls à être satisfaits.

 

Pour plus d’informations :

Céline Amaudruz, Présidente UDC Genève, 079/874 83 97

Stéphane Florey, député, 079/471 44 85