Le Conseil d’Etat sauvé par le “gong”

Alors que le Conseil d’Etat nous avait seriné durant toute l’année son aptitude à contrôler les dépenses, il allait être obligé de présenter des comptes 2014 déficitaires de plus de 400 millions !

Une miraculeuse entrée fiscale de dernière minute, d’un montant de 415 millions de francs, lui sauve la mise, ce qui met le résultat final avec un excédent de 6 millions.

L’UDC Genève reste très inquiète pour l’avenir et voit que sa politique, hélas peu suivie, de diminution du train de vie de l’Etat reste totalement pertinente dans le temps. D’ailleurs la dette consolidée progresse fortement de 1 milliard et approche les 17 milliards !

L’augmentation du PIB pour 2015 est largement revue à la baisse avec un modeste 0.9 %.

L’explosion des coûts de l’aide sociale, asile compris, + 25 millions en 2014 (déjà de + 30 millions en 2013!), est très préoccupante car les prévisions pour 2015 annoncent également des hausses.

Contrairement à ce que l’on cherche à nous faire croire, l’augmentation d’habitants, plus 8’000 en 2014, n’apporte hélas que des charges supplémentaires.

On attend du Conseil d’Etat la présentation d’un budget 2015 qui permette enfin, comme le dit l’UDC, de diminuer la dette abyssale.

Nos propositions déjà formulées restent valable, à savoir:
Un résultat positif de 100 millions en 2015, 200 millions en 2016 et plus de 300 millions en 2017.

Sinon, mathématiquement, l’Etat court à la catastrophe et les contribuables avec.

Pour tous renseignements :
Eric Leyvraz, député, membre de la commission des finances, 079 / 503 72 79
Patrick Lussi, député, membre de la commission des finances, 076 / 364 17 27