loi sur la police

Le Conseil d’Etat gagne d’extrême justesse, les Genevois ne sont pas pour autant rassurés

L’UDC prend acte de la décision sur le fil du rasoir des Genevois qui aurait sans doute été différente sans l’opiniâtreté de notre parti à régler la question de l’engagement de policiers suisses. Le règlement signé à la dernière minute par Pierre Maudet verrouillant l’accès de la gendarmerie aux étrangers a à peine suffit pour rassurer une population totalement divisée sur cette loi.

L’UDC reste cependant sur ses positions : c’est dans la loi que doit figurer cette obligation ! Un règlement permet au Conseil d’Etat de revenir en tout temps sur sa décision. Elle proposera rapidement au Grand Conseil un amendement pour fixer dans la loi l’obligation d’être suisse pour exercer le métier de gendarme.

L’UDC maintient également ses craintes quant aux assistants de sécurité publique (ASP). Ces aides-policiers, qui n’ont pas l’obligation d’être Suisses et qui reçoivent une formation complète allant du port de l’arme à la sécurité routière en passant par l’utilisation du bâton tactique sont engagés à moindre frais pour l’Etat en qualité de convoyeurs de détenus, travailleront à la Police de sécurité de l’aéroport ou collaboreront à un corps de police communal. Pour l’UDC, ces engagés peuvent très bien être engagés demain par le Conseil d’Etat aux côtés des gendarmes, à moindre frais évidement, contournant ainsi loi et règlement sur la police. Nous veillerons à ce que cela n’arrive pas.

Pour tous renseignements :
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97
Patrick Lussi, député, 076 / 364 17 27