Comptes de l’Etat 2013

L’UDC constate avec satisfaction que les comptes de l’Etat 2013 sont positifs avec un excédent de 56 millions de francs.

Toutefois ce résultat est dû à des recettes non récurrentes et d’autre part à une “consolidation” du déficit 2012.

Enfin, la dette moyenne du petit Etat a augmenté de 2,3 milliards (+19%) depuis 2010, pour atteindre, 12,8 milliards et la dette cumulée petit et grand Etat s’élève quant à elle à 15,8 milliards francs.

Alors que nous sommes dans une période de conjoncture favorable, le résultat hors éléments non récurrents, présente depuis 2010, un déficit de 100 millions par an.

Or, il faudrait un résultat positif de plus 300 millions chaque année pour éviter de faire augmenter la dette, montant n’incluant aucun remboursement. Ceci en espérant que le taux d’intérêt, exceptionnellement bas, n’augmente pas ce qui péjorerait ou empêcherait tous nouveaux investissements.

Les conclusions du Conseil d’Etat rejoignent celles que l’UDC recommande depuis de nombreuses années :

Des choix devront être faits. Ils sont potentiellement douloureux mais indispensables et toutes les pistes devront être examinées sans tabou.

Nous ne pouvons passer sous silence le fait que les emplois ont augmenté mais qu’ils n’ont pas profité aux résidents genevois vu que le chômage a lui aussi augmenté. La concurrence du marché européen est bien là.

Le constat objectif est que l’Etat doit réduire la voilure et que la maîtrise de la dette est incontournable. L’UDC sera extrêmement attentive au budget présenté par le nouveau Conseil d’Etat pour 2015.

Plus d’information :
Christina Meissner, cheffe de groupe, 078 / 821 16 69
Patrick Lussi, membre du Bureau et de la commission des finances, 076 / 364 17 27